Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 18:11

Bonjour, le rugby est un sport très important pour moi, apres l'avoir lâché en 2001 pour me consacrer aux japonaises, euh, japonais... Je voulais, pensant m'installer à long terme, m'y remettre avant que l'âge ne me rattrape. Grace au site communautaire japonais, à la myspace, MIXI, j'ai pu trouver un club amateur pas très loin de chez moi. Il se situe dans le quartier de Fuminosato à Osaka et se nomme naturellement : Fuminosato Rugby Club.

Premiers pas dans le club en avril 2006, et le constat est plus que sévère :
- Pas de réel structure (c'est quoi une licence ?! )
- Pas de fédération nationale
- Pas de lieu d'entraînement, ils squatent des cours de recrée dans différentes écoles municipales ou loue des terrains de baseball ; gravier et sable sont de mises.
- Les terrains, si on peut appeler ça un terrain, sont tirés au sort et sont distribués au compte-goûte au vu des matchs...

Bref, je rentre un peu dans ce milieu dépité, mais l'appelle de l'ovalie est trop forte... Et à 27 ans (bientôt 28 ans), si je ne me bouge pas maintenant, ca sera trop tard.

Pour en venir au milieu pro (??), c'est comme pour le base-ball et le football au Japon, pas d'équipe par ville, mais par sponsor !!

Courage les rouge de la vache qui rie !!! (rigolez pas c'est presque veridict)

Voici un exemple typique de club professionnel :

Les SUNGOLIATH de la compagnie SUNTORY (Whisky, bière...)

rugby00.jpg

* Ca doit être sympa chez eux, à la troisième mi-temps  ! 


* Voici comment c'est passé ma premiere journée d'entraînement au club :

L'un des managers m'avait donné rendez-vous à 10 minutes de chez moi en vélo pour m'emmener sur le "ground" de l'entraînement. Il m'apprend que le lieu, faute d'infrastructure change chaque semaine.

C'est partie alors pour plus de 30 minutes de voiture.
 
Mais avant cela, il m'emmène dans une école primaire où a lieu l'ouverture de la saison pour les écoles de rugby. Dans un gymnase, superbement décoré de tentures rouge, on voit devant la scène, les gamins en tenue, en rang prêter serment devant leurs tuteurs et les doyens de l'école invités pour l'occasion. Les parents assis sur leurs chaises sont tous très fiers de leurs gosses et même certains versent une larme ou film l'évênement....

Notre présence ici, etait justifiée par notre manager "the rock" qui devait rendre deux maillots empruntés pour je ne sais quelle raison.

On remonte ensuite dans la voiture où l'on recupère au passage deux joueurs, et ensuite, c'est partie vers l'autoroute...

Après une bonne demie-heure de route, on voit un énorme fleuve au loin. Pour des raisons de securité, au Japon, chaque fleuve a une zone énorme entre le cours d'eau et où se trouve les habitations pour les protéger d'un éventuel débordement...

Donc, dans ce large espace, la mairie? y a installée de nombreux terrains de sport.

C'était un dimanche donc tous les terrains étaient bondés de gamins qui jouaient au baseball dans des tenues flambants neufs sous le regard de leurs coach qui, presque toujours est très sec et atteint la cinquantaine d'âge. (ils se clonent?)

Après bien 10 minutes de marche, pour rejoindre le terrain d'entraînement, je remarque déjà que l'esprit n'a rien à voir avec celui que je connaissais jusqu'alors.

L'entraînement a plus l'air d'un grand pic-nique qu'un vrai évênement sportif.
Baches sur le sol, tentes pour stocker le matos, glacières... Certains arrivent même en famille, bébés sous le bras. Il y avait un petit tournoi de jeunes enfants / poussins, c'est toujours très mignon à voir...

On se change sur place, dehors (aucun bâtiment en dur, bien entendu) et le mot "douche" est à bannir de la journée. Donc on se déchausse, on monte sur la bache et on se déshabille aux yeux de tous.

Le capitaine pour déconner, comme il devait s'occuper de mon équipement, m'a acheté de superbes chaussettes : bleu, blanc, rouge.  

De suite je suis invité a payé ma cotise (je rappelle qu'au Japon, les saisons commencent en avril) qui est de 5000 yens (30 euros environ) pour l'année. Ils ne perdent pas le nords.

Après de brêves présentations, c'est parti pour un "touché". Première remarque, oufff le terrain a de l'herbe mais des que je touche le sol, je comprends vite que c'est fictif, la terre c'est du "bêton" mélangé avec du sable, mes crampons restent au dessus du sol. Ca commence bien...

Alors pas de tours de terrains, pas de "skills", l'entraînement est très brouillon et très cool. Ce jour là, c'était un entraînement en colaboration avec une équipe de deux divisions en dessus de nous qui eux avaient un entraîneur, nous non. Chez nous, c'est le capitaine qui se charge de la formation.

A chaque pause, les tabagistes, se jettent sur leurs paquets pour syphoner leurs cigarettes, en plein entraînement, j'ai halluciné.

Bien sûr, j'ai fait part de ma surprise, de ce non-sens, mais tout le monde s'en foutait...

A la séparation des avants / arrières, une équipe feminine s'est jointe à nous sous l'invitation de l'autre équipe (c'est pour ca les tentes, elles se changèrent dedans), l'un des piliers voulaient leurs apprendre deux-trois tuyaux. Je fus choisie pour m'opposer à elles...

Moi, qui y est allé tranquillement, elles par contre, non, elles nous nous ont rentré dedans comme des boeufs.

Oulala, heureusement, que je ne me suis jamais entraîné avec des filles en France, sinon j'aurais été sûrement démoli.
La puissance de ces filles (pourtant tres petites) étaient vraiment impressionnante.

Pour finir la séance qui a duré en tout, dans ses 4 heures, bien relaxe, on a fait un match d'entraînement.

C'est là, la plus grande surprise que j'ai eu de la journée, comme je l'ai dit plus haut, le sol c'etait du bêton et l'entraînement était trèsbon enfant mais dès qu'il s'agit d'un affrontement même amicale, ils sont devenus d'autres hommes. J'étais remplassant pilier, donc j'ai bien pu voir comment ils jouaient, même si on ne poussait pas en mélee, ça ne rigolait pas, j'ai même vu plusieurs fois des cravattes... brrrr

Quand je suis rentré, j'ai vite repris mes sensations mais je n'étais pas rassuré, surtout au vu du sol bêtonneux où ricochaient mes crampons...

On les a finalement pulverisé au score et j'ai fini le match en un seul morceau.

Comme il était dans les 15h, j'avais l'estomac dans les talons...

On se sépara ensuite, et on me ramena à mon point de depart où je me jeta dans un restaurant pour me gaver de ramen.

[ PHOTO INDISPONIBLE ]

* Les 3 nouvelles recrues de la journée, celui de droite vient de Kyôto et a fait plus de quarante kilomètres pour nous rejoindre.


* Voici quelques points intéressants de la ligue municipale qui m'ont marqué durant la saison :

* La premiere, le port du casque est obligatoire. Cela ne m'étonne pas vu les terrains de misère où l'on joue.

* la deuxième, c'est que pour monter en ligue supérieure, il y a un match de barrage, le plus fort de la ligue en dessous affronte le plus mauvais de l'équipe d'au dessus et si l'équipe B gagne, elle passe au dessus, et l'équipe A qui perd, rétrograde.
Par contre si l'equipe A gagne, pas de changement.
Pour passer en régional, il y a un mini tournoi qui est organisé avec les meilleures équipes des départements.

la troisième,Le tournoi en ligue B dure de janvier a avril (4 mois) mais le tournoi de ligue A dure de septembre a avril (8 mois). Il y aurait 7 équipes par ligue.

* la quatrième, avant chaque match officiel, l'arbitre contrôle la longueur de tes ongles.

* la cinquième, une rêgle bizare : interdition de porter un caleçon avec une rayure sur le côté.

rugby01.jpg

* Une partie de l'équipe saison 2007-2008.


* Voici mon bilan sur mon activité dans le club durant cette saison passée avec eux :

- 1/ Ils sont l'ami du tabac, dès qu'il y a une pause, ils sortent les cigarettes, c'est impressionnant et révoltant à la fois.

- 2/ A chaque entraînement, ils se donnent à fond et ne plaisantent pas, ils ne ralentissent pas à l'impacte...

- 3/ Ils sont bons physiquement mais leur partie "physique" durant les séances d'entraînements est chaotique, ils font des étirements n'importe comment et n'importe quand... Heureusement, à la mi saison, ils ont désigné un joueur pour coacher cette tâche un peu plus sérieusement.

- 4/ Toujours, toujours des entraînements sur de la terre/sable, c'est dangereux et ils plaquent et généralement, ça saigne vite

- 5/ La chaleur vers midi est étouffante en été, c'est l'horreur au Japon, il faudrait vraiment faire les entraînements tôt le matin comme ca été fait une fois, mais avoir accés à un "terrain" scolaire, ne doit pas être évident.

-6/ Esprit de camaraderie très limité.

-7/ Pas de réel troisième mi-temps

*** Où est l'esprit du rugby ?!
***

Ahh si seulement, ils avaient des terrains, c'est lamentable de jouer sur du dur.

rugby02.jpg

* A la fin d'un match, les genoux sont en sales états.

* Voici le système de ligue amateur au Japon :

Région (comité régional) :
Ligue A
Ligue B

Ville (comité municipal):
Ligue A
Ligue B
Ligue C

Pour la saison 2006-2007, on était en Ville B
Pour la saison 2007-2008, on était en Ville A
Pour la saison 2008-2009, on entrera en Région B

Blog de l'equipe :
http://blogs.yahoo.co.jp/hanatiga21

Site de l'équipe internationnal du Kansai :
http://www.heiancrusaders.com

Site de l'équipe française de Tôkyô :
http://www.allfrance-rugby.com

 

Partager cet article

Repost 0
Published by futomaru - dans Hobby Japan
commenter cet article

commentaires

Glider82 10/04/2008 14:21

Déjà que j'ai peur de plaquer sur de l'herbe alors la... :D
Sujet très intéressant, Merci!

Présentation

  • : Japon Weird
  • Japon Weird
  • : Le Japon, le pays de tous les extrêmes. Venez découvrir la face cachée de ce pays pas aussi propre ni si paradisiaque que l'on veut bien nous faire croire...
  • Contact