Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 11:20

Bercé depuis ma petite enfance par le manga, je suis fier d’être dans l’une des toutes premières générations a avoir eu la chance d’avoir été baigné par les Dragon Ball, les Cobra, les Albator  et autres dessins-animés japonais grâce à la 5 et à TF1. Quand on passe des heures à lire des mangas ou à regarder des animés à la chaine, on a l’impression de faire partie de cet univers imaginaire qui a très souvent pour background le Japon contemporain.

 On y voit le Japon ancien, le Japon nouveau, des jeunes et des moins jeunes qui font super « style » et des lycéennes en uniforme qui leur vont parfaitement, aux formes généreuses,  elles sont justes parfaites pour faire mouiller les draps de nos lits d’ado. Que fut ma surprise, arrivé au Japon de ne pas retrouver ce que mon esprit juvénile, en faisait le paradis sur terre. La plus grande désillusion de ma vie.

 

Souvenez-vous des animés se passant dans le milieu scolaire contemporain comme : Le collège fou fou fou, Olive et Tom, Lucile amour et Rock’n roll, Juliette je t’aime etc. On y voyait représenté la vie  des japonais et leur environnement quotidien. On y voyait des mégalopoles, très propres et des établissements scolaires étincelants remplis de jolies filles avec quand même, quelques  laides parsemées ici et là, pour que ca sonne vraie. La vérité est toute différente, les établissements scolaires japonais et l’urbanisme en général, donne plus dans le délabré que dans le neuf étincelant. En effet, au Japon on utilise chaque objet jusqu'à ce qu’il soit fatigué à son maximum, il n’est alors pas rare de voir des bâtiments, pas détériorés non, mais justes délabrés par le temps. Durant mon séjour, je fus amené à allé dans de nombreuses écoles, je fus très étonné de voir que certains n’ont pas été rénovées depuis leurs constructions dans les années 50-60 et de voir que les élèves utilisaient des équipements scolaires datant de cette époque ! On est loin de ce pays neuf, flambant neuf que veut-nous faire avaler les mangas.

 



* L'intérieur d'un couloir de lycée dans un animé.

 


* L'intérieur d'un couloir de lycée, c’est propre mais vétuste.


Le deuxième choc par rapport à ma vision du Japon fut les lycéens. Qui n’a pas rêvé d’avoir ces uniformes super classes que portent les héros teenagers de nos mangas ? Ou baver en regardant une lycéenne avec ses longues jambes dans son « seifuku »  super sexy ? Hélas la réalité n’est pas aussi paradisiaque que je me l’avais imaginé. Oui, pour les garçons l’uniforme leur va bien mais voilà, c’est comme ils le portent que ca ne va pas, soit ils le portent nonchalamment :  la chemise sortie du pantalon, la cravate de travers, la veste posée bizarrement sur les épaules, ca sonne faux. Ou alors, tout simplement s’ils sont encore dans leurs premières années, les parents ne voulant pas faire de nouveaux frais quand le rejeton aura grandi, leur achète un uniforme trop grand, et bien sûr, loin de faire classe, c’est carrément ridicule. Et enfin ceux à qui ca ne leur va carrément pas, et oui, ca ne va pas à tout le monde.

 

Pour les filles, c’est pareil, rien d’excitant dans ses uniformes pas du tout moulants, souvent même trop larges, gâches complètement le charme de l’uniforme. Même chose que pour les garçons, souvent, elles ne font pas d’effort sur leurs tenues, préférant passer des heures en maquillage que de bien mettre leur outil d’étude. Le pire étant, de se servir des chaussures « marcassins » en détruisant leurs contreforts pour les transformer en sandales confortables.

Ne vous fiez pas aux photos de magazines, ce sont très souvent des uniformes fantaisistes à qui l’ont fait des retouches pour qu’ils aillent parfaitement à leurs model.

Très peu d’écoliers aiment cet uniforme, que nous européens nous envions. On est loin de l’image du Japonais beau brun-ténébreux bien dans son uniforme et surtout bien dans ses baskets.

 

Pour finir, dans les mangas, on ne nous montre pas (ou alors pas directement réf. à City Hunter) que le milieu de la nuit est partout présent avec ses bordels, ses bars à filles (ou mecs) et surtout ses fameux Love Hôtel où les couples viennent y passer des nuits de débauches ou encore où les salarymen s’y payent leurs lycéennes pour une poignée de yens…

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marion 09/05/2014 12:10

Je suis d'accord sur certains points, surtout pour l'uniforme des garçons, en revanche pour les filles c'est plus nuancé. Déjà, l'uniforme des garçons reste relativement standard selon les lycées. En revanche, l'uniforme des filles change beaucoup d'un lycée à un autre.

Des fois tu as raison, l'ensemble est assez large et ingrat, par contre il m'est arrivé de voir des filles avec des uniformes bien plus ressemblants à ceux de nos mangas, voire même (et j'ai été un peu choquée...) avec des jupes super courtes arrivant à mi-cuisses. Ce genre de jupe ultra-courte est vraiment honteux ; j'en ai déduit que le directeur du lycée responsable de ces uniformes devait être un de ces pervers de 50 ans en manque de sexe et ravi de voir tous les jours des centaines de lycéennes peu vêtues avec leurs jolies jambes fuselées. Triste situation...

Japon Weird 09/05/2014 14:07

Attention, parfois les filles se changent en sortant ou entrant au lycée donc les mini jupes oui en dehors mais pas dans l'établissement. ;)

Levine 29/12/2008 00:53

Tout à fait d'accord avec toi.
Y'a de quoi être décu mais bon ^^.

Après quand à la façon de porter l'uniforme je dirais que comme c'est une obligation ils essayent de le porter de façon plus "confortable" ... "cool". Ne pas serrer la cravate etc ...

Flo 13/05/2008 18:18

le probleme avec la tenue des uniformes scolaires est le meme dans tous les pays qui font porter des uniformes. Par exemple, dans l'empire de la reine, les etudiants portent aussi de cette maniere leur uniforme.

Présentation

  • : Japon Weird
  • Japon Weird
  • : Le Japon, le pays de tous les extrêmes. Venez découvrir la face cachée de ce pays pas aussi propre ni si paradisiaque que l'on veut bien nous faire croire...
  • Contact