Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 11:56

Il se trouve des exilés occidentaux dans les quatre coins du monde... D'où qu'ils soient, ils viennent avec leur culture comme référence et leur comportement fasse aux coutumes locales varient selon les individus. Il y a ceux qui vivent dans leurs bulles, hermétiques au nouvel environnement qui les entoure et ceux qui essayent de s'intégrer en apprenant le rudiment du savoir-vivre et de la langue de leur nouveau pays d'accueil. Mais chacun vient vivre dans un pays éloigné de parfois de plusieurs milliers de kilomètres, avecses propres raisons et objectifs mais ils le font rarement par plaisir...

 

Le japon est un pays à part, car la plupart des expatriés sont des passionnés et connaissent les bases de la culture nippone. Mais, il est tout à fait possible de catégoriser les étrangers résidant au Japon en plusieurs profils. J'en ai comptabilisé six. Ces profils ne sont pas réservés aux étrangers vivant seulement au Japon mais aussi ceux vivant en Chine, Corée, Egypte, etc.

 

* On essaye de s'intégrer comme on peut...

 

Alors voici les six profils de ses étrangers ne pouvant se contenter du visa de trois mois de tourisme obtenu automatiquement à leur arrivée au sol nippon.

 

1/ Les étudiants, avec des visas de 6 mois, d'un an ou peut-être même de trois ans, c'est l'un des visas les plus recherchés par les djeunz. En effet, il est délivré par les écoles privées qui sont parfois très onéreuses ou part les universités suite à un échange universitaire ou d'une réussite à un concours d'entrée. Éternels optimistes, ils sont passionnés et très souvent vivant dans la simplicité de leur condition (un étudiant quoi), sans trop de soucies, ils subliment le Japon et profitent amplement de leurs filles...

 

2/ Les sédentaires, sont ceux qui se marient où vivent au Japon avec une vie de famille stable et ont un boulot "normal" comme le ferait un japonais moyen. Ils paye des impôts, consomment normalement, entretiennent leur famille, etc. Ces personnes n'ont pas forcément voulu vivre cette situation, ayant par exemple rencontrer leur compagne à l'étranger mais celle-ci ayant le bourdon du pays fait déménager toute la petite famille au Japon...


3/ Les anglo gaijin, ils travaillent dans une boîte "open" japonaise ou étrangère. L'anglais est obligatoire dans les couloirs. Ils y oublient presque qu'ils sont à Shinjuku et non pas à Manhattan.

Ils sont comme les expatriés, vivant pratiquement qu'entre eux, fréquentant les brasseries à gaijins genre les Gaspanic, mais à la différence qu'ils côtoient des japonais tout le temps, qui eux veulent se faire croire qu'ils sont plus américains que japonais...


4/ Les baroudeurs, ces vagabonds qui travaillent par ci par là comme professeurs de langues, barmen, ou serveurs dans un restaurant... Ils apprennent assez rapidement le japonais basic pour pouvoir trouver un travail le plus rapidement possible. Sans réel avenir au Japon, ils vont se démener jusqu'à être épuisé et rentrer blaser ou riche au pays.

 

5/ Les expatriés, ce sont ceux qui se demandent biens pourquoi ils sont là ?! Mais bon, vu combien on leurs donnent chaque mois, ils essayent de passer le temps le moins péniblement possible en restant pratiquement qu'entre eux. Et au pire, dans X années ils rentreront en France... (J'y inclus aussi les militaires américains en caserne).

 

6/ Les fêtards, venant passer un ou deux ans claquer leurs économies ou les sous de papa et maman, ils ne s'intéressent pas à s'intégrer mais à se saouler et à troncher des filles... On peut remercier le fameux working holiday visa qui permet à des centaines de fêtards de passer une année à rien faire...(J'y inclus ceux qui y vont pour se marier avec un partenaire de bonne famille pour profiter de la manne providentielle).

 

Pour ma part, j'ai fait partie du groupe des baroudeurs et sédentaires. Je pense que ce sont les deux catégories où l'étranger est le plus proche de la vie normale japonaise et où il comprend le mieux la culture japonaise, côtoyant des japonais moyens chaque jour par son travail.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Japon culturel-société
commenter cet article

commentaires

umeberu 09/08/2009 19:38

Je suis dans la catégorie 1, à l'exception que le temps où j'étais au Japon, je n'ai sublimé ce pays ni profité de ses filles (ou vu que j'en suis déjà une, de ces mecs).

Rassurez-moi, ces catégories s'adressent plus aux hommes, non ? Vu que le paramètre 'drague' revient souvent... L'inverse est possible, mais je suis pas sûre que les femmes occidentales veulent à tout prix sortir avec des Japonais (on sait pourquoi, et citer leurs défauts arrange bien les mâles occidentaux).

Donc au final, je ne me retrouve dans aucune catégorie. D'ailleurs, je pense que cette étiquettage, s'il ne dépasse pas le stade de l'humour, n'est pas très consistant. Enfin, j'aurai bien rit !

Ikkakujuu no Ryuji 22/07/2009 17:12

Bien vu !

Le deja passe par le mariage franco-japonais arrivant en familio-baroudero-fetardo mode et apres tout non-blase accedant au statut de mega sedentairo-fetard puissance 10 finalement toujours super content d'etre la malgre tout existe aussi.

Will 18/07/2009 10:16

Rho le mec, la pause. Tu l'a trouvé où celui-là (^^).
Va savoir, peut-être dans quelque temps (années), serais-je en 2 (^^).La 6, c'est trop tard (^o^), la 1 aussi d'ailleurs, la 3 est absolument pas intéressante. Les 4 et 5? Mmmm, je ne sais pas.

Julien 16/07/2009 13:17

Suis arrivé en tant que 4), cherchant à etre un 3) avec l'envie d'etre un 2) mais j'ai fini par etre un 6).. Enfin au détail près que je cherche à m'intégrer.. Enfin j'aimerais.. ;D

Présentation

  • : Japon Weird
  • Japon Weird
  • : Le Japon, le pays de tous les extrêmes. Venez découvrir la face cachée de ce pays pas aussi propre ni si paradisiaque que l'on veut bien nous faire croire...
  • Contact