Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 09:15

L'économie japonaise est basée sur la surconsommation, les japonais travaillent beaucoup pour consommer beaucoup. Chaque individu connait cette politique et la suit. Le japonais épargne peu car les taux sont volontairement peu intéressant. En échange le gouvernement n'impose qu'une TVA de 5% à tous leurs produits (ce qui énerve le FMI).

Mais derrière ce décor hydilique, se cache une réalité bien glauque.

 

En effet, au Japon, l'éducation n'est pas pris en charge par l'Etat. Même s'il existe des écoles publiques, elles sont peu nombreuses, élitistes, pour pouvoir y bénéficier il faut réussir des tests qui sont comme vous pouvez bien vous en douter, très difficiles. Même pour ces privilégiés, les frais d'éducation pour les parents restent énorme !!

Plus l'enfant grandi, plus la scolarité sera chère.

Les parents pour s'en sortir financièrement économisent drastiquement ou ils empruntent.

Et c'est là, où le gouvernement se frotte les mains, les taux imposés par les banques pour les prêts de consommation sont faramineux ! Ils peuvent atteindre plus de 20% !!! Evidemment, on peut trouver des associations proposant des taux intéressants mais très peu en ont droit (il y a des dossiers monstres à remplir pour les candidats, de plus les élus sont tirés au sort...) 

L'éducation des enfants est la raison principale du surrendettement des ménages en difficulté.

 

endettement01.jpg

 

Rare sont les familles qui sont propriétaires, la majorité des ménages louent leur domicile puis arrivés à la retraite, ils décident d'acheter une maison et hébergent leurs enfants qui n'ont pas réussie à créer un foyer.

Donc, le logement, n'est pas une raison du surrendettement des ménages nippons.

Pareil, pour la voiture, peu en possèdent donc c'est une charge en moins.

 

Par contre, la deuxième raison du surrendettement des ménages, c'est la santé !

Au Japon, comme en France, l'Etat prend en charge une partie des frais des soins mais il n'existe pas de complémentaire obligatoire. Ce sont des entreprises privées qui s'en chargent. Et tout varie d'une société d'assurance à une autre... En gros, plus vous êtes riches, mieux vous êtes couverts. Par contre, pour les ménages moyens, rares sont ceux qui peuvent s'offrir une complémentaire digne de ce nom. 

Si personne n'a de problème de santé tout va bien, mais s'ils se passent un gros pépin (personne n'est jamais à l'abri), c'est la catastrophe !!

Les frais hospitaliers peuvent atteindre des sommes ahurissantes et donc pour faire fasse, les familles n'ont pas d'autres solutions que d'emprunter.

 

Emprunter, emprunter, emprunter, toujours emprunter... Et pourtant ça marche ! Les banques, les sociétés prêteurs, le gouvernement qui récupère au passage ses parts, tous, ils s'en frottent les mains !

 

* Cette publicité de la compagnie d'emprunt "Akomu" a tellement eu de succés, que le gouvernement a fait pression pour arrêter cette campagne publicitaire.

 

Après l'éducation, la santé, voici la troisième raison des surrendettement : les biens. Eduqués à consommer, les japonais en veulent toujours plus. Beaucoup arrivent à se contrôler mais certains ont toujours besoin d'en avoir plus.

Pour les tenter, les banques, les grands magasins offrent des cartes de crédit à tout va et à n'importe quel adulte. Un japonais possède en moyenne 5 cartes de crédit dans son portefeuille. Appelé par le vice, parfois il craque alors qu'il n'en a pas les moyens. Même si souvent ces cartes permettent de reporter, de diviser les achats sur plusieurs mois. Certains ne calculent pas assez bien, et se retrouvent dans le rouge ! Et oui, au Japon, rare sont les banques qui autorisent les découverts !

Alors pour s'en sortir, on pioche des sous d'un compte vers un autre compte, mais parfois à force de faire ce genre de mouvement d'argent, bah au bout d'un moment, il n'y a plus rien.

 

endettement02.jpg

* Au Japon chaque grand magasin, banque, service propose une carte de crédit à ses clients.

 

Certains donc empruntent, ne pouvant pas rembourser à temps le premier emprunt, ils rempruntent vers une autre société à des taux improbables pour payer leur premier prêt, puis arrivé à l'échéance du deuxième, on réempruntent à une troisième agence... Ensuite on peut frapper à la porte des mafieux, s'adresser aux assistantes sociales qui n'ont presque pas de pouvoir... ou alors entrer en dépression, voir se suicider.

Il est joli mon tableau, non ? 

Je pourrais continuer longtemps, et vous parler de ceux qui se sont coulés par le jeu, par des divorces, des faillites, des licenciements, etc.

 

Mais n'oubliez pas, une personne qui est dépendante du système (endettée) est beaucoup plus maléable. Donc le gouvernement peut la contôler beaucoup facilement et elle sera alors plus docile envers les nouvelles mesures.

Et évidemment, ça les arrange beaucoup !

J'espère qu'en France nous n'en arriverons jamais jusque là.

 

La vie est belle sur le sol nippon !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Japon culturel-société
commenter cet article

commentaires

Lambda 19/07/2011 16:39


"Ensuite on peut frapper à la porte des mafieux"

C'est un fait réellement répandu chez les surendettés ?
Dans ce cas, Kaiji (manga sur un jeune surendetté auprès d'usuriers un peu louche), ne serait donc pas si fantaisiste que ça ...

D'ailleurs je te le conseille : si je me réfère à ton article, c'est un bon tableau de la situation des "gens dans la merde" au japon. En fait ce que tu dis colle tellement au manga (du coup à la
réalité) que je m'attendais à une référence.


pof 18/07/2011 12:32


Encore un très bon article. Mais j'adore quand même le Japon ;-)


Renée 17/07/2011 13:59


Un article fort intéressant qui vient compléter ceux d'avant. Même si malheureusement cela est pour certains nippon le début de la fin. En Europe le surendettement et aussi bien présent c'est
parfois seulement pour payer des vacances ABERRANT! Bises merci de tes articles dans ma communauté


will-uchan 17/07/2011 11:44


Société de consommation à l'extrême.

Les anciens qui ont connu la bulle économique, vivent (enfin pour certains vivotent) comme si elle était encore là. Les habitudes ont la vie dure.
Quand aux jeunes, on leur dit que pour remonter l'économie du pays, il faut que l'argent coule à flot (oui, c'est pour imager mon propos).

Remarque, en France, on voit certaines grandes enseignes proposées depuis quelque temps déjà, des cartes de crédit à leur nom, avec sous-jacent une compagnie de prêt.


P.S.- On reparle de la Chine dans quelque années ^^.


Présentation

  • : Japon Weird
  • Japon Weird
  • : Le Japon, le pays de tous les extrêmes. Venez découvrir la face cachée de ce pays pas aussi propre ni si paradisiaque que l'on veut bien nous faire croire...
  • Contact