Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 12:33

Au Japon, la prostitution (fuzoku en japonais) a toujours existé (comme dans tous les pays du Monde). Mais durant toute son histoire, je pense qu'elle était beaucoup plus développée que dans les autres pays.

Les femmes, les hommes, les jeunes enfants ( T_T ) excercaient le plus souvent dans des établissements situés dans le quartier des plaisirs. Convoqués par un établissement de détente (restaurant, salon de thé, bar, hôtel...), les spécialistes du sexe excercaient sur place ou dans des hôtels. Les professionnels dépendaient d'une famille qui en échange de les loger, nourir, éduquer, trouver des contrats mais ils devaient leur reverser la plus grande majeur partie de leurs gains.

Les différents types de prostituées classiques dans l'histoire japonaise sont : les "baishuns" (les hôtesses des bas fonds), les "tayûs" (courtisannes), les "oiran" (prostituée de luxe)

A la fin du XIXème siècle, avec l'envie exponentielle des japonais d'agrandir leur espace vitale, ils envoyèrent leurs prostituées dans toutes les grandes villes où une concentration importante de japonais s'y trouvaient.

 

baishun00

* Les baishuns de l'ancien temps.

 

Ce trafic ne s'arrêta qu'avec l'écroulement de l'Empire japonais en 1945 et l'interdiction de tout type de prostitution sur le sol japonais.

Evidemment, les japonais n'ont pas commencer à se serrer leurs ceintures pour autant, les professionnels trouvèrent alors différents moyens de contourner la loi. Ils utilisèrent les mots magiques : "massage" et "santé du corps" pour pouvoir cacher leurs véritables services (attention, tout établissement de massage n'est lié au sexe, loin de là).

 

* Il existe principalement trois types de professions légales :


- les soapland (lieu où on shampouine le client)

- les pink salon (lieu où les hôtesses vous soutiennent moralement)

- les salons de danse (lieu où des danseuses en costume se trémoussent devant une vitre qui donne accés à des box privés où le client s'y masturbe)

 

* Evidemment, il y a des moyens plus directs et non-légales pour pouvoir recevoir un service sexuel :


- les call-girl (une entreprise fantôme envoie des filles à une adresse donnée)

- les Enkô ladies (les filles qui pratiquent l'Enkô, cette technique qui consiste à laisser un moyen de contact sur internet /bar et à rejoindre un client potentiel dans un lieu publique)

- les entremetteuses (les hôtesses/hôtes qui font plus que de distraire un homme dans un salon privé. Elles ne pratiquent jamais dans leur établissement mais accompagnent leurs clients dans des hôtels avec l'accord de leurs dirigeants)

 

baishun00b.jpg

* Baishuns en 2011.


Partager cet article

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Nippon Sexe
commenter cet article

commentaires

hana 03/04/2012 01:16

en france à l'epoque la television française etait outrée et à fait des reportages très negatifs très stereostipés et complètement racoleur sur le japon! mais quelque annéees apres on aprends que
nos propre lycennes et surtout etudiantes se prostituent de la même façon que les japonais mais elles se font appeller des escorts girls et que leurs besoin d'argents est encore plus pueril que
celles des enko girl enfin pas pour toutes mais ce phenomène n'est pas typiquement japonais il est internationnal !

Présentation

  • : Japon Weird
  • Japon Weird
  • : Le Japon, le pays de tous les extrêmes. Venez découvrir la face cachée de ce pays pas aussi propre ni si paradisiaque que l'on veut bien nous faire croire...
  • Contact