Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 09:19

Je le dis assez souvent, le Japon est le pays de la gastronomie. Mais qui dit "gastronomie" dit malbouffe, tous les pays industrialisés ont droit à leurs fastfoods. Car oui, pour moi, malbouffe est aussi synonyme de restaurants burgers. Etant un grand consommateur de cette cuisine grasse venant des Etats-Unis, je vais me faire un plaisir de vous présenter les différentes chaînes de restaurants de burgers que l'on peut trouver au Japon.

 

burger00.jpg

 

Pour commencer quelques généralités sur les burgers japonais :

- ils ont une circonférence de pain réduite par rapport à nos sandwichs

- ils sont presque toujours servis emballés

- les burgers proposés ont vraiment plus de sauces différentes qu'en France

- on commande en caisse mais on doit attendre à table que l'on nous apporte nos menus

- les menus sont moins chers qu'en France (Mac Do env. : 5 euros)

- comme dans tous les pays, les restaurants proposent des sandwichs inspiré des plats locaux

- les frites, oignons fris, potato wedges sont servis en très faible quantité

 

 

I / Mac Donald's  

Origine : USA

 

Comme partout, Mac Donald's la chaîne numéro 1 des burgers dans le monde l'est aussi au Japon. Ce que l'on peut noter, c'est que globalement vu la popularité du restaurant, ils sont très fréquentés et donc forcément, ils sont souvent très sales. Le service est moyen, le goût est moyen mais ce n'est pas cher.

Une petite anecdote au passage : à Tôkyô on dit "Mac" et à Osaka on dit "Macdo".

 

burger01b.jpg

 

* Les plus :

- son prix très attractif

- rapidité, c'est l'usine

 

* Les moins :

- c'est l'usine donc souvent les restaurants sont très sales, je dirais même que c'est la chaîne la plus crade

- le goût, bof

 

http://www.mcdonalds.co.jp

 

 

II / MOS Burger

Origine : Japon (fondée en 1972)

 

MOS (Montagne - Océan - Soleil) Burger est la chaîne de restaurants burgers japonaise par excellence. Qui dit japonais, dit propreté, service impeccable mais tout ça a un prix. A noter qu'ils nous servent notre boisson dans un vrai verre et que la présentation des aliments est magnifique.

 

burger02.jpg

* C'est beau mais au final, il n'y a pas grand chose dans l'assiette.

 

* Les plus :

- le goût, c'est bon à coup sûr

- c'est classieux

- le service

- présentation des aliments

- le vrai verre

 

* Les moins :

- ils sont lents à vous apporter vos plats (fastfood ?)

- le prix (1 à 2 euros plus cher que la moyenne)

- tout ce papier est-ce vraiment nécessaire ?

- faible quantité de la nourriture

 

http://www.mos.co.jp

 

 

III / Freshness Burger

Origine : Japon (fondée en 1992)

 

Freshness Burger est tout simplement un clone de Mos Burger. Avec quelques sandwichs différents et surtout, ils proposent de succulents anneaux d'oignons frits (oignon ring). C'est globalement un chouillat moins cher que MOS.

 

burger03.jpg

* Vert = Freshness Burger ; Rouge = MOS Burger.

 

* Les plus :

- le goût de leurs "oignons ring"

- pareil que MOS

- moins cher que MOS

 

* Les moins :

- clone de MOS

- verre en plastique

 

http://www.freshnessburger.co.jp

 

 

IV / LOTTERIA

Origine : Corée du Sud (fondée en 1972)

 

Lotteria est la chaîne des djeunz par excellence, très prisée par eux, c'est le squat rêvé en ville. En effet, on peut avoir une boisson et un siège pour moins de 100 yens. La nourriture y est très moyenne mais cela reste acceptable.

 

burger04.jpg

* Un occidental n'est pas perdu devant un comptoir, même s'il ne parle pas japonais, il lui suffit de désigner une image de ce qu'il veut sur le menu posé devant lui.

 

* Les plus :

- le prix

- on en a pour son argent

- ils sont généreux dans la proportion de frites servies (comparé aux autres chaînes)

 

* Les moins :

- goût fade, basique

- leurs boissons chimiques aux goûts improbables

- sale parfois

 

http://www.lotteria.jp

 

Bien sûr, il existe d'autres chaînes disponibles au Japon comme Wendy's (USA) [les meilleures frites], KFC (USA) [poulet paradize], Burger King (USA) [best of the best], First Kitchen (Japan) [même caractétistiques qu'un Lotteria], etc. ils ressemblent tous aux restaurants d'origine avec en plus les généralités nippones décrites plus haut.

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Nourriture
commenter cet article
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 09:06

Pour les plus otaku d'entre vous, vous avez tout de suite compris. Nous allons parler dans cet article des tsundere, diminutif de tsuntsun (onomatopée signifant "le mépris") et de deredere (onomatopée signifant "mielleuse").

Ce qui signifie en gros, une "biatch", chieuse aux premiers abords mais qui finalement, dans le fond, est une gentille fille.

C'est un concept totalement nippon qui semble être venu directement des animés.

Comme tout concept un peu tordu nippon, on y trouve des fans, de nombreux hommes japonais rêvent de fréquenter ce genre de filles.

 

tsundere00b.jpg

* Asuka de la série Evangelion est à ma connaissance le premier personnage tsundere célèbre dans la japanimation.

 

 

* Mais dans la réalité, existe t'il vraiment des tsundere ?

 

Personnellement, je répondrais que non, pour la bonne et simple raison qu'une fille ne se caractérise pas par seulement deux traits de caractères (chieuse et gentille), elles sont bien (trop?) plus compliquées que cela...

Mais attention, certaines japonaises otaku n'hésitent pas dans la vie de tous les jours, de jouer ce rôle. Et pour plaire, se démarquer des autres demoiselles, elles jouent "à la tsundere". Mais ceci n'est évidemment qu'une façade.

Je ne considère pas le fait de jouer un personnage comme de la réalité.

Pareil pour les maids tsundere, car oui, forcément vu le succés de ce genre de filles aurpès des hommes otak', des hommes d'affaire ont exploité le filon en ouvrant des cafés sur ce thème. 

C'est comme un "maid café" classique, avec costumes, décors kitchs, etc. mais avec des serveuses tsundere.

 

 

C'est du pipeau mais ça a l'air de fonctionner... Il en faut peu aux otaku pour les satisfaire. Bon, en grattant bien, j'en suis sûr que la majorité des fans de ce type de filles virtuelles doivent aussi aimer les filles SM, et les trucs bizarres...

 

tsundere01b.jpg

* Izumo, personnage tsundere dans l'une des séries de japanimation récente "Ao no Exorcist", en mauvaise posture...

 

 

 

...j'aime.

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Hobby Japan
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 09:15

L'économie japonaise est basée sur la surconsommation, les japonais travaillent beaucoup pour consommer beaucoup. Chaque individu connait cette politique et la suit. Le japonais épargne peu car les taux sont volontairement peu intéressant. En échange le gouvernement n'impose qu'une TVA de 5% à tous leurs produits (ce qui énerve le FMI).

Mais derrière ce décor hydilique, se cache une réalité bien glauque.

 

En effet, au Japon, l'éducation n'est pas pris en charge par l'Etat. Même s'il existe des écoles publiques, elles sont peu nombreuses, élitistes, pour pouvoir y bénéficier il faut réussir des tests qui sont comme vous pouvez bien vous en douter, très difficiles. Même pour ces privilégiés, les frais d'éducation pour les parents restent énorme !!

Plus l'enfant grandi, plus la scolarité sera chère.

Les parents pour s'en sortir financièrement économisent drastiquement ou ils empruntent.

Et c'est là, où le gouvernement se frotte les mains, les taux imposés par les banques pour les prêts de consommation sont faramineux ! Ils peuvent atteindre plus de 20% !!! Evidemment, on peut trouver des associations proposant des taux intéressants mais très peu en ont droit (il y a des dossiers monstres à remplir pour les candidats, de plus les élus sont tirés au sort...) 

L'éducation des enfants est la raison principale du surrendettement des ménages en difficulté.

 

endettement01.jpg

 

Rare sont les familles qui sont propriétaires, la majorité des ménages louent leur domicile puis arrivés à la retraite, ils décident d'acheter une maison et hébergent leurs enfants qui n'ont pas réussie à créer un foyer.

Donc, le logement, n'est pas une raison du surrendettement des ménages nippons.

Pareil, pour la voiture, peu en possèdent donc c'est une charge en moins.

 

Par contre, la deuxième raison du surrendettement des ménages, c'est la santé !

Au Japon, comme en France, l'Etat prend en charge une partie des frais des soins mais il n'existe pas de complémentaire obligatoire. Ce sont des entreprises privées qui s'en chargent. Et tout varie d'une société d'assurance à une autre... En gros, plus vous êtes riches, mieux vous êtes couverts. Par contre, pour les ménages moyens, rares sont ceux qui peuvent s'offrir une complémentaire digne de ce nom. 

Si personne n'a de problème de santé tout va bien, mais s'ils se passent un gros pépin (personne n'est jamais à l'abri), c'est la catastrophe !!

Les frais hospitaliers peuvent atteindre des sommes ahurissantes et donc pour faire fasse, les familles n'ont pas d'autres solutions que d'emprunter.

 

Emprunter, emprunter, emprunter, toujours emprunter... Et pourtant ça marche ! Les banques, les sociétés prêteurs, le gouvernement qui récupère au passage ses parts, tous, ils s'en frottent les mains !

 

* Cette publicité de la compagnie d'emprunt "Akomu" a tellement eu de succés, que le gouvernement a fait pression pour arrêter cette campagne publicitaire.

 

Après l'éducation, la santé, voici la troisième raison des surrendettement : les biens. Eduqués à consommer, les japonais en veulent toujours plus. Beaucoup arrivent à se contrôler mais certains ont toujours besoin d'en avoir plus.

Pour les tenter, les banques, les grands magasins offrent des cartes de crédit à tout va et à n'importe quel adulte. Un japonais possède en moyenne 5 cartes de crédit dans son portefeuille. Appelé par le vice, parfois il craque alors qu'il n'en a pas les moyens. Même si souvent ces cartes permettent de reporter, de diviser les achats sur plusieurs mois. Certains ne calculent pas assez bien, et se retrouvent dans le rouge ! Et oui, au Japon, rare sont les banques qui autorisent les découverts !

Alors pour s'en sortir, on pioche des sous d'un compte vers un autre compte, mais parfois à force de faire ce genre de mouvement d'argent, bah au bout d'un moment, il n'y a plus rien.

 

endettement02.jpg

* Au Japon chaque grand magasin, banque, service propose une carte de crédit à ses clients.

 

Certains donc empruntent, ne pouvant pas rembourser à temps le premier emprunt, ils rempruntent vers une autre société à des taux improbables pour payer leur premier prêt, puis arrivé à l'échéance du deuxième, on réempruntent à une troisième agence... Ensuite on peut frapper à la porte des mafieux, s'adresser aux assistantes sociales qui n'ont presque pas de pouvoir... ou alors entrer en dépression, voir se suicider.

Il est joli mon tableau, non ? 

Je pourrais continuer longtemps, et vous parler de ceux qui se sont coulés par le jeu, par des divorces, des faillites, des licenciements, etc.

 

Mais n'oubliez pas, une personne qui est dépendante du système (endettée) est beaucoup plus maléable. Donc le gouvernement peut la contôler beaucoup facilement et elle sera alors plus docile envers les nouvelles mesures.

Et évidemment, ça les arrange beaucoup !

J'espère qu'en France nous n'en arriverons jamais jusque là.

 

La vie est belle sur le sol nippon !

 

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Japon culturel-société
commenter cet article
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 08:48

Un petit détail m'a toujours fait rigoler au sujet des enkô lady, les prostituées japonaises, se font elles-même appeler les healthjô (ヘルス嬢), "les filles qui prennent soin de la santé".

Certes dans les soapland, l'établissement légal qui propose à leurs clients mâles de les doucher et ensuite de les vider de leurs liquides séminales, ont peut dire qu'en effet certains ont bien besoin d'une bonne douche...

Mais de là, à se prendre pour une infirmière...

 

Je pense plus que ces filles, en manque de reconnaissance, ont trouvé ce nom pour se placer dans le circuit des actifs nippons. et se dire qu'elles sont utiles au système, qu'elles sont utiles pour leur pays !

Au Japon, tout est hiérarchisé, tout est régi par des codes, alors si on veut ne pas se sentir isolé il faut entrer dans ce système.

Ces filles qui travaillent durement, pensent qu'elles aussi méritent d'être considérées comme une part importante de la chaîne productive qui fait tourner le pays. Si la chaîne de production et de consommation se rompt, le Japon s'effondrera de tout son poids. Et personne ne désire cela.

 

health00.gif

* Les filles de la santé vont prendre soin de vous.

 


Repost 0
Published by Japon Weird - dans Nippon Sexe
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 09:58

* Pink Lady - UFO - 1977

 

 

* Pink Lady - UFO - 2004


 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Vidéos à la con
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 11:49

Le Japon est un pays fondé sur la surconsommation, si les japonais ne consomment plus, le pays s'effondre. Alors pour pouvoir consommer, faut travailler, travailler... Heureusement pour eux, les prix ne flambent pas comme actuellement en France, ils augmentent certes mais c'est acceptable.

Par contre ce qui n'est pas acceptable, c'est que suite à la crise et à la grosse poussée de "vie" qui a succédé aux événements de mars dernier, les japonais sont poussés encore plus à bout. Et donc, fatalement certains craquent.

 

suicide01.jpg

* On a l'impression que le japonais ne vit que pour tout reconstruire après un désastre. 

 

En France, quand un employé craque, il se met en arrêt de travail se repose et souvent avec l'aide de sa famille, il arrive à s'en sortir. Au Japon, ça ne marche pas comme ça. Pas de repos pour les déprimés, un arrêt de travail à longue durée ce n'est pas envisageable. Pour se reposer au Japon, c'est soit la démission, soit la mort. Et oui, la mort est une forme de repos en soit. Alors, forcément quand t'as pas envie de passer de vie à trépas, tu prends sur toi, tu serres les dents et tu pries que ça ira mieux demain...

 

Ce n'est pas nouveau non plus, les japonais ont une vraie culture du sacrifice. Depuis toujours, ils se sont toujours regroupés pour faire fasse aux horreurs des guerres, des maladies, des catastrophes naturelles, des crises financières, etc. Ils ont vite compris qu'en groupe ils pouvaient arriver à s'en sortir plus facilement. Peu de cultures ont eu cette force de caractère. Mais dans chaque groupe, il y a des personnes écartées (exemple : les burakumin, les Ijime, les handicapés, etc.) volontairement ou pas, ces individus s'isolent de plus en plus et parfois, ils se retirent de la vie discrètement...

On l'a bien vu à Okinawa en 1945, des dizaines de milliers de personnes mettent fin à leurs jours pour ne pas tomber aux mains de l'ennemi. Quel drame !

 

suicide02.jpg

 

De nos jours, malgré ce que disent les chiffes (les chiffres ont peut leur faire dire n'importe quoi), le Japon est l'un des pays où l'on se suicide le plus au Monde.

En août 2002, durant mon premier séjour à Tôkyô, je me rappelle d'avoir été choqué de voir sur les écrans d'informations dans un métro que sept lignes étaient arrêtés à cause d'accidents passagers ?!!!!

J'étais sûr que cette annonce faisait allusion à une énorme collision de trains impliquant probablement des centaines de victimes !!! J'étais affolé, pourtant personne dans le train semblait réagir... J'ai demandé alors à ma copine de l'époque, et elle m'expliqua que c'était juste le listing des lignes bloquées par le suicide de gens se jetant sous les roues des trains ?! « Oh my god ! »

 

suicide03.jpg

* Au Japon, tous les jours des gens se jettent devant un train lors de son arrivée en gare.

 

Je n'ai pas les chiffres, mais imaginez si personne ne réagi au blocage de 7 lignes de train à cause de suicides, combien il doit en avoir par jour ? Outre les suicidés par train, il y a aussi ceux qui se jettent des immeubles, se tuent avec des médicaments, une arme, une corde, gaz, etc.

Bref, vous avez compris le suicide au Japon est monnaie courante. La preuve en est que votre interlocuteur à été témoin de deux suicides (accidents?) dans des gares. Imaginez les statistiques de probabilité pour que j'assiste à cela, le chiffre des accidents doit être faramineux.

 

Oui, j'ai utilisé le terme : "accident" car au Japon ceux qui tombent des immeubles, ou qui sont écrasés par des trains rentre dans les chiffres des accidentés. Ce qui, vous devez vous en douter doit fausser les chiffres des suicidés au Japon. Effectivement, donner les vrais chiffres n'apporteraient rien de bon au gouvernement, donc ils maquillent comme ils peuvent.

 

suicide04.jpg

* La forêt d'Aokigahara jukai qui se trouve au pied du Monf Fuji est le lieu le plus célèbre pour mettre fin à ses jours.

 

Mais ce n'est pas que pour le gouvernement, les chiffres sont maquillés.

En effet, la Police déclare que c'est un accident pour ne pas traumatiser les familles et surtout pour pas qu'ils soient obligés de payer des sommes faramineuses à la société de chemin de fer (par exemple) qui doivent nettoyer et qui ont vu leur trafique perturbé. C'est aussi dans un esprit religieux, les japonais étant majoritairement bouddhiste, il semblerait que les rites religieux pour le défunt soient très lourds pour les familles.

 

Bref, tous les japonais ont un ami d'enfance, un membre de sa famille, un collègue de travail qui a subi un accident. Les japonais vivent avec et beaucoup se disent que c'est peut-être une solution...

 

suicide06.jpg

* Après un "accident", des gens sont payés pour ramasser les restes.

 

Évidemment vous allez me dire qu'en Europe aussi il y a des suicides, même en France... mais ce terrible tabou n'est pas aussi bien encré culturellement qu'au Japon.

Le suicide c'est presque un business. Des sociétés sont payés pour nettoyer les trains accidentés, les services funéraires s'en réjouissent... les monastères aussi... la mort fait brasser des sous.

La mafia aussi en profite, maquiller un meurtre en « suicide » est l'une de leur spécialité.

 

Ne divaguons pas trop, qu'est ce qui pousse les japonais de tout âge à passer aussi facilement à l'acte ? Le suicide touche tous les âges, toutes les classes sociales, et les deux genres. Cela peut être une collégienne qui met fin à ses jours pour un chagrin d'amour ou un salaryman au chômage rempli de dettes. Il semblerait que pour les japonais, se donner la mort est le moyen le plus « simple » d'esquiver, d'assumer un problème... Brrrr ça fait froid dans le dos.

 

suicide05

* Le suicide touche les deux sexes, tous les âges, et toutes les classes sociales.

 

Mais il est sûr que nombreux sont des gens mentalement fatigués qui ont subi des pressions sociales (Ijime, licenciement abusif, pression morale, chantage, chagrin d'amour, etc.) et d'autres suite à une faillite (surendettés, ruiné au jeu, l'entreprise familiale met la clef sous la porte, faute grave d'un employé, etc.).

 

Les motifs pour se donner la mort sont très nombreux. Le suicide est fait partie de la société, et les japonais ne peuvent que vivre avec et fermer les yeux quand un homme se jette sur un train entrant en gare...   

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Japon culturel-société
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 09:53

Ce mardi 07 juin 2011, durant la grande messe annuelle du jeux vidéo de l'E3 à Los Angeles, Nintendo a présenté sa nouvelle console : Wii U.

 

wiiu1

 

Bon, c'est évident même si on n'a pas le détail technique de la bête mais ça ressemble clairement à une Wii version HD ??!

Mais ce n'est pas la raison de cet article, mais d'abord regardons plutôt cette vidéo.

 

 

Oui, c'est clairement une Wii HD qui ne semble pas apporter grand chose de nouveau... sauf... la nouvelle télécommande :

 

wii-u-controller.jpg

 

Quand, j'ai vu les présentateurs de Nintendo la brandir devant l'audience, j'ai tout de suite tilté ! 
Mais, mais c'est un controleur de karaoke !! 
Eh oui, souvenez de mon article sur le sujet ==) Le karaoke, un loisir intime.

 

wiiu3.jpg
* La denmoku, la télécommande pour sélectionner vos chansons dans les karaoke.


C'est carrément flagrant !


Bon alors, rien de bien innovant là-dedans, et on est loin d'une "révolution" technologique. Par contre, ça laisse à présager que la future console de Nintendo se spécialisera dans la musique et pourquoi pas dans le karaoke ?! 
Y a bon même si, évidemment, je ne vais pas me jeter sur cette console à sa sortie comme je l'avais fait pour la Wii à son époque. A l'heure actuelle, je ne suis pas prêt à lâcher ma chère xbox360.

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Hobby Japan
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 17:18

Une chose m'a énormément frappé lors de mon arrivée à Shibuya en été 2002 c'était de découvrir en début de soirée, en pleine rue principale un stand proposer du LSD en vente libre avec la mention "legal magic mushroom".

 

31021027.JPG

* "J'ai consommé des champignons hallucinogènes" par Ran Yakumaru

 

Acheté légalement? de la drogue, c'est un concept qui me dépasse. Mais à première vu ce type là était encore autorisé à la vente à cette époque. Heureusement, quelques années plus tard ces stands ont complétement disparus des rues nippones.

 

Rien d'anormal de trouver de la drogue dans une mégalopole, surtout au Japon, ce pays ultra-actif a besoin de *booster* ses employés pour qu'ils produisent plus. Les vitamines et autres produits boostants sont trouvables partout alors, forcément en fouillant un peu la drogue se trouve dans les quartiers "de la nuit" des grandes villes.

Un film français complétement bizare de Gaspar Noé "Enter the Void" est une bonne base pour connaître l'univers des drogués au Japon.

Les plus connus sont le LSD, la cocaïne et l'héroïne. La marijuana ne semble pas y être une drogue très consommée.

Evidemment, de nombreuses stars japonaises sont tombées dans le vice et contrairement dans les autres pays, être pris avec de la drogue, c'est généralement signer la fin de sa carrière publique.

Des stars comme : Noriko Sakai (chanteuse), Takahiro Nishikawa (Dreams Come True), Noriyuki Makihara (chanteur), Taishû Kase (acteur), etc.

 

* L'idole Noriko Sakai chanteuse de l'openning de "sous le signe des mousquetaires", tombée avec son homme pour consommation de cocaïne. 

 

 

Le Japon a découvert la drogue par leurs relations commerciales avec la Chine qui leur ont fait découvrir les "joies" de l'opium. Même après que le bakufu (gouvernement du shogunat) ait fermé les frontières, l'opium continuait à circuler "magiquement" dans les grandes villes...

 

opiumb

* L'opium fit des ravages dans les rangs de la noblesse japonaise durant l'ère Edo.     

 

Forcément avec l'arrivée des américains après guerre, la mondialisation a apporté son lot de médicaments. En effet, chose absurde, en japonais la drogue se dit kusuri (médicament). L'utilisation d'un terme générique à connotation positive n'a pas du faire du bien à la répression. Comment lutter contre des produits appelés comme ceux qui sont là pour soigner les maux ???

 

Bon, de toute façon, la drogue, il y en aura toujours en circulation, mais le gouvernement devrait trouver des mesures pour changer le terme qui désigne les drogues. 

 

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Japon culturel-société
commenter cet article
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 12:04

« D'accord, tu peux tout me faire, mais je n'embrasse pas sur la bouche... »

Allez, arrêtez, avouez que vous avez déjà entendu cette réplique parmi l'un des centaines de films érotico-pornographique que vous avez regardé jusqu'à maintenant.

Cette fameuse citation déclarée par une prostituée peu farouche prête à tout pour une poignée de dollars ou à une promotion sociale a forcément apparu dans l'un de vos films.

Ca vous a excité, hun ?

 

Eh oui, en occident, le baiser sur la bouche (ou dedans) représente autre chose que le mélange de fluides corporels. Le baiser on ne l'accorde qu'à la personne aimée, geste de soumission mais surtout de passion. Le baiser est la plus belle représentation de l'Amour (après les enfants).

Le cinéma l'a bien compris, les baisers au soleil couché ont sublimé des milliers de films d'Holywood. Si prude mais si intense, il a choqué nos mamies mais les a attendri aussi...

 

baiser01.jpg

* Ohh oui, je t'aime, mon Amour !

 

De nos jours, les lycéens se roulent des pelles à foison dans les cours de récrée. C'est un peu de l'acte sexuel soft, que l'on peut montrer. Se bécoter en publique c'est montrer au autres, qu'on est ensemble et que l'on "s'aime". Au lieu de le crier sur tous les toits ou d'avoir une grosse pancarte "On est ensemble !" accrochée sur le dos, un roulage de langues transmet le message tout aussi bien.

En occident,le baiser reste l'acte que l'on peut montrer, tout en étant très sensuel il ne choque presque plus.

 

Au Japon, c'est tout le contraire... On se cache pour se rouler des pelles et on le fait presque avec tous ces partenaires "in private". Les japonaises embrassent très facilement, le baiser n'est pas pour elles un acte d'Amour mais il fait partie intégrante de l'acte sexuel.

Dès qu'il y a rapport sexuel, il y aura donc mixage de langues. *Miam*

 

baiser02.jpg

* Le "deep kiss", c'est le nom japonais du "french kiss" américain. 

 

La notion d'Amour transmis par simple baiser n'existe pas dans la culture japonaise. Le cinéma occidental a essayé de faire entrer ce précepte dans les couples mais cela a échoué.

Dans les mariages religieux traditionnels shintô non plus, on ne s'embrasse pas. 

Mais heureusement, les femmes fréquentant des occidentaux comprennent ce formidable principe et beaucoup y adhèrent. Mais la masse n'assimilera peut-être jamais le plaisir d'embrasser même furtivement avec Amour la personne que l'on aime.

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Nippon Sexe
commenter cet article
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 21:20

* L'orginal :

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Vidéos à la con
commenter cet article

Présentation

  • : Japon Weird
  • Japon Weird
  • : Le Japon, le pays de tous les extrêmes. Venez découvrir la face cachée de ce pays pas aussi propre ni si paradisiaque que l'on veut bien nous faire croire...
  • Contact