Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 09:57

Vous vous rappelez, j'avais déja parlé des feux de signalisation, il y a un an de cela ?

De savoir si selon vous on doit dire que notre feu est vert ou bleu ?

 

Bref, me revoilà a vous reparler des feux japonais. Eh oui, il y a des choses à dire, et non, je ne suis pas à court d'idées pour mes articles. En faîtes, c'est plutôt un coup de gueule que je veux passer.

 

Autant les notres deviennent de plus en plus rare et sont remplacés petit à petit par des ronds-points, tandis qu'au Japon, ils en ajoutent de plus en plus. Il paraîtrait qu'ils ont fabriqué quelques "rotary" mais je n'en ai jamais vu ?!

 

Pour commencer, il faut crier cette terrible vérité : "c'est moche" comme décoration urbaine. Même s'il est vrai qu'ils sont souvent suspendus dans les airs, ils ne sont pas trop imposants. Certes, le coup du feu orange avant l'apparition du feu vert (bleu?), moi, j'aime bien mais tout ceci ne m'enpêchera pas de vous y crier ma haine !

 

feulong00.jpg

* Les feux de circulation japonais sont placés souvent en l'air mais ils n'en ont pas un petit deuxième en bas sur le croisement.

 

En effet, les feux japonais sont EXTRENEMENTS LONGS, je peux tout à fait concevoir que les japonais soient ultra-respectueux, qu'ils ne traversent pas avant l'arrivée du vert et encore moins en dehors des passages pour piétons.

Mais là, il ne faut pas pousser !

 

feulong01.jpg

* Le fameu croisement de Shibuya, c'est toujours impressionnant mais il faut savoir qu'il y a autant de monde car ils ont du poiroter plus de 90 secondes avant de pouvoir traverser.

 

Il faut bien attendre en moyenne, 90 secondes pour un changement de signalisation (aussi bien pour les véhicules que pour les piétons). Pourquoi nous faire attendre si longtemps ? Quel en est l'intérêt de ne pas switcher les feux plus rapidement ?

 

Cela me dépasse et m'énerve au plus haut point.

 

Comme je suis un mauvais garçon, les premiers mois je respectais mais maintenant je traverse sans pitié !

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Japon culturel-société
commenter cet article
7 avril 2011 4 07 /04 /avril /2011 09:45

* Introduction

 

Bon, étant un grand fan de sumô depuis près de dix ans, c'est vraiment anormal qu'il n'y ait aucun article sur mon blog consacré à mon sport de combat préféré.

Mais, je répondrais à cette attaque par ceci : 

1/ J'avais la flemme.

2/ Ca n'intéresserait pas grand monde, car ce n'est pas "sexe" (non, un sumô ce n'est pas sexe, même en string, ça ne l'est pas).

3/ Les scandales qui ont eu lieu depuis 2007, ne me donnais vraiment pas envie d'en parler.

 

Mais bon là, le fan de sumô qui est en moi, se doit de réagir, le sumô part complétement en sucette ! Même si je ne pense pas que ce sport disparaisse, il est tombé si bas que la période pour se relever sera longue, très longue.

 

 

sumo00.jpg

* Le sumô sport de combat mais aussi sport religieux.

 

 

* Les principaux scandales

 

Allez, j'y vais... Tout commenca en février 2008, où un jeu apprenti sumô se fait tabasser à mort par son maître et ses collègues car il voulait "déserter" son écurie (heya). Ces charmants anciens compagnons l'ont achevé à coup de fracassage avec des bouteilles de verre, ils l'ont frappés avec leurs poings et des battes de basaeball ainsi que brûler avec des cigarettes... En jugement, les sanctions m'ont paru dérisoire. Seul le maître (l'oyakata) fut banni du monde du sumô et fut condamné à cinq années d'emprisonnement avec sursis ?! Pour les autres lutteurs qui ont participé à la féria... rien ?!

 

S'en suivit dans le désordre :

- licenciement de deux lutteurs professionnels (sekitori) pour avoir été contrôlé à la marijuana... ( lol )

- le yokozuna Asashoryû poussé à la retraite car il montrait trop de joie après avoir gagné ses combats, qu'il a participé à un match de foot à but carritatif en Mongolie alors qu'il était supposé être en convalescence !! (WTF, le yokozuna est devenu un joueur de foot professionnel, faut le virer ! Bouhhh l'étranger irrespectueux !) 

- deux maîtres ont permi à des yakuzas d'avoir de bonnes places durant des tournois afin qu'ils apparaissent à coup sûre sur les écrans télés... ils se font virer.

- un arbitre et comdamné pour avoir frappé violemment sa femme et son gosse.

- quelques lutteurs professionnels (rikishi) dont l'ozeki (haut grade) Kotomitsuki se font attraper par la Police après avoir parié des millions de yens sur des matchs de baseball sans passer par la case "taxe pour le gouvernement". Résultat, ils se font aussi tous virer, sans indemnités de départ.

 

sumo01.jpg

* Le yokozuna mongol Asashoryû conspué car il a participé à un match de gala en Mongolie alors qu'il était considéré comme étant en convalescence.

 

Puis, puis, la cerise sur le gâteau, durant l'affaire sur les paris illégaux, la police a perquisitionné des keitai (téléphones portables), ils ont découvert en les consultant qu'il y avait des échanges de mails où le sujet était de piper volontairement des combats  contre une grosse somme d'argent.pour favoriser tel ou tel lutteur.

Cette pratique est appelée : le yaochô

 

sumo02.jpg

 * Son dépot au prêteur sur gage fut lucratif.

 

Là, c'est du sérieux, les matchs truqués c'est quelques chose que l'on ne peut pas prendre à la légère. Surtout que ce sport est un sport divin pour les japonais. En plus de trahir le publique, ils insultent les Dieux.

 

 

* Les fondamentaux du sumô

 

Avant d'entrer plus en profondeur dans le scandale, je tiens à préciser quelques fondamentaux pour les quelques néophytes qui nous lisent :

Le sumô est un sport de combat qui se déroule sur 15 jours et sur 6 tournois sur une année.

Le but étant aux lutteurs pour gagner un combat de faire sortir son adversaire du cercle ou de lui faire toucher le sol par une autre partie de son corps que les pieds.

C'est très simple.

Pour qu'un lutteur avance dans la hiérarchie (autre que de gagner dans sa catégorie), le sekitori doit arriver à dépasser la barre des 7 matchs gagnants. S'il a 8 matchs gagnant, il est en kachi-koshi, c'est l'objectif minimum à avoir. Ce score lui permettra soit d'augmenter dans la hiérarchie soit de confirmer sa place. Par contre, s'il accumule 8 défaites sur 15, il est en make-koshi, il risquerait de rétrograder !  (pour les noms professionnel, c'est la même chose, mais ils ne disputeront que 5 combats sur 15 jours).

Donc, plus le lutteur et haut placé, plus son rang a de la valeur et lui rapporte des sous alors si par malheur il cumule les make-koshi, c'et la rétrogration très rapidement ! Et des pertes pouvant cumuler plusieurs millions de yens.

 

sumo04.jpg

* Le banzuke, tableau renouvelé avant chaque tournoi pour déterminer la hiérarchie des rikishi.

 

Alors, un phénomène magique a toujours existé, un combat en fin d'une quinzaine d'un tournoi pour une 8ème victoire tant espéré se voit à 80% acquise !! C'est magique !! Ceci est encore plus troublant quand ce lutteur est japonais !! Certains parmi les plus agés (la trentaine révolu) se voit presque systèmatiquement gagner des matchs improbables pour qu'ils durent le plus longtempsn possible. Bien sûr, s'il ne tient plus la route physiquement, le yaochô n'a plus d'utilité et on essayera d'évincer le sekitori le plus discrétement possible tout en le faisant rayonner durant son dernier tournoi.

 

Faut pas nous prendre pour des idiots... les connaisseurs savent quand un combat est réellement disputé ou pas. Les rikishi étant de piètres acteurs. Attention, je ne dis pas que tous les combats sont pipés mais uniquement ceux qui ont un enjeu vraiment important (si c'est un japonais, la fierté nationnale est à prendre en compte fortement). 

Je ne sais pas vraiment comment ça se passe concrétement mais je suppose que les deux maîtres doivent en discuter et s'arranger... Quand je dit "arranger", ce n'est pas forcément toujours contre une enveloppe épaisse mais ils doivent s'échanger des "services". En gros : "Ok, je laisse gagner ton poulain mais en échange au moment venu tu devras laisser le mien prendre le dessus." Ceci doit être rudement plus faciliter si les deux adversaires sont issus de la même heya.

 

 

* Le yaochô

 

Je pense que c'est un peu plus clair pour vous sur les enjeux importants qui peuvent être arrangés entres deux lutteurs. Revenons à notre scandale, en mettznt en relation tous les portables, ils ont réussi à y sortir le nom de 13 lutteurs impliqués dans ce scandale. Il a été demandé aux lutteurs de remettre leurs téléphonnes portables à la Police. Mais comme par magie, nombreux sont ceux qui se sont excusés du fait que leur portable avait été perdu ou casser par leur "connasse" de femme. Ahahah !

 

sumo03.jpg

* Le tournoi de mars 2011 à Osaka fut complètement annulé.

 

Parmi ces 13 inculpés d'autres noms ont été ajouté, parmi ceux là, certains ont avoué... La Nihon Sumô Kyôkai (la NSK), l'entreprise dirigeant TOUT sur le sumô du lutteur, au manageur, oyakata, arbitre, etc. décide d'annuler le tournoi de mars à Osaka pour éclairer cette affaire.

De là tout s'envenime... de nombreux licenciés par la NSK se réveille et disent aux médias que tout l'univers du sumô est vérolé ! Le témoignage de l'ancien sekitori Wakanoho viré dans l'affaire de la marijuana fait sensation, il avoue pouvoir donner 40 noms de sekitori (et managers) avec qui il a eu affaire pour l'organisation de yaocho.

Evidemment, les autres non mis en cause se font tout petit, petit...

 

 

* Bilan

 

Hier, ce mercredi 06 avril 2011, la sentence est tombée 19 des lutteurs professionnels incriminés et un oyakata se font "retraiter", d'autres sont blanchis... De plus, il a été décidé que le tournoi de mai (le natsu bashô) à Tôkyô aura quand même lieu mais l'entrée sera gratuite et sans trophée... (faut bien faire vivre les artisans / staff qui vendent de la nourriture, des souvenirs durant les tournois et qui se sont retrouvés du jour au lendemain au chômage technique...)

 

Bilan, il est selon moi catastrophique

Au lieu de réformer le sumô pour éviter que le yaocho ne se reproduise, ils virent les pauvres péquenots pris dans le sac et les autres, n'ont rien à craindre !!

C'est n'importe quoi !! Pourquoi une poignée devrait subir pour tous les autres ?

Pourquoi les rikishi ne se sont pas regroupé pour défendre leurs camarades est avouer qu'ils ont tous profité de ce système un jour ou l'autre ?

Pourquoi encore, le bureau de direction de la NSK n'a pas démissionné ?

Tout simplement, car ils veulent très vite tourner la page !! C'est beaucoup plus simple pour eux (et moins onéreux) de dire que le yaocho concerne qu'une poignée d'individus sans scrupule que de remettre en cause le système !

C'est vraiment dégeulasse,et  finalement, le yaochô va continuer, il sera sûrement moins flagrant, et moins courant mais comme la NSK n'a pas crevé l'abcé, il n'y aucune bonne raison qui vont les pousser à stopper leur trafic !!

 

Qui parmi les sekitori peut prouver qu'il ait monté tous ces échelons par la force de ses pignées ? Aucun !! Ils sont tous pourris jusqu'à la moelle et cela va continuer !

Et que dire des oyakata, vous croyez vraiment que ce sont les rikishi eux même qui contact seul les lutteurs adverses pour s'arranger ? Non, il n'a aucun pouvoir, se sont ses managers qui s'en occupent pour lui et qui arrangent le deal. Il a juste droit d'appliquer les directives et de toucher sa thune. Son avis, il peut le garder ou alors, il peut partir... un autre le remplacera et accéptera le chèque sans broncher.

 

Ce que j'aurais proposé moi, c'est d'abord de remettre tous les rikishi au même niveau. Tout le monde au point de départ et on recommence ! J'en aurais aussi profiter pour virer le comité de direction et le faire élire par les hautes sphères du sumô puis je les aurais fait jurer sur la religion qu'ils feront tout pour que ce sport reste le plus clean possible.

 

Et même après ça, le sumô pourra redevenir (s'il a été un jour) un sport noble ? Ou les millions de yens en jeu auront toujours de ce sport qui se disait si vertueux ??? 

 

Pour ma part, ce sport a perdu de sa verve et je ne le suivrai plus que d'un regard peu intéressé.

 

Saraba Sumô ! (Au revoir le sumô !)

 

sumo05.jpg

 

* Pour en savoir plus :

- Info-Sumo.net : ( l'affaire yaochô )

- My Sumô Corner ( l'actualité du sumô )

 

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Actualité
commenter cet article
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 07:52

Je ne sais pas si vous vous rappelez, à la fin des années 90, début des années 2000, le scandale de la prostitution en masse de lycéennes qui était même arrivé au journal télévisé français de 20 heures !!

C'était un exploit à l'époque que des journalistes français s'intéressent à un événement au Japon, à plus de 10 000 kms de leurs nombrils... même s'il est peut glorieux, faut l'avouer.

 

enko00.jpg

* Sortie de cours d'un lycée à la fin des années 90.

 

Revenons à ce scandale. Il était avéré qu'avec l'arrivée des téléphones portables accessibles à tous, la prostitution de mineurs avait grimpé et atteint des taux ahurissants. Ce qui était vraiment le plus déroutant, c'était que ces filles avaient généralement 15-16 ans et ne devaient pas, normalement, à avoir de problèmes d'argent !! Les parents sont là pour ça. Et il s'est avéré aussi, que ces filles étaient majoritairement issues de familles normales, non pas à problèmes ou encore des enfants issus de services sociaux. Ce sont principalement des filles de tous les jours qui ont osées ! Osées, de gagner de l'argent en vendant leurs corps !

 

 

* Comment les lycéennes procèdent-elles pour se trouver des clients ?

 

C'est très simple, à l'époque, internet n'était qu'à ses débuts mais les filles utilisaient la feuille de papier pour diffuser leur numéro de portable. Posé stratégiquement, à l'entrée des bars, sur le tableau des petites annonces d'un magasin, sur un poteau électrique non loin du lycée, etc. Le client intéressé prenait contact avec la famille, ils s'entendaient sur le prix et le lieu du rendez-vous, puis direction le love hôtel, chez le monsieur, derrière un bosquet, etc. Cela marchait tellement bien, et c'était devenu tellement courant, que les clients faisaient même la sortie des lycées et interpellaient les filles qui les intéressaient directement à la sortie des cours...

Pas de mac, pas d'intermédiaire, c'est un contrat direct entre la fille et le client.

Evidemment, après une longue période d'inactivité, la Police est enfin intervenu, et au bout de quelques mois, petit à petit, la prostitution de lycéennes fut retournée à un taux acceptable par la Police. En gros, soyez discrètes et on vous laisse tranquille ?

 

enko01.jpg

* Portables japonais du début des années 2000.

 

 

* Que s'est-il passé avec l'arrivée d'internet ? 

 

Ca y est, la démocratisation d'internet est effectuée depuis le milieu des années 2000, et on a pu voir un autre phénomène. Les lycéennes en majorité sont restées plutôt calmes mais maintenant se sont les étudiantes (qui ont peut-être plus facilement accès à internet que leurs cadettes ? Ou alors comme c'est la même génération ???) qui partent en chasse. Rebelote, cette fois fini les petits papiers, place aux sites internets très simples, accessibles aussi par les keitai (téléphones portables), qui proposent de déposer des annonces de rencontres entre deux adultes consentants... (toussote) Bref, peu importe l'âge, dès 18 ans (la majorité au Japon est à 20 ans), jusqu'à 24-25 ans, de plus en plus de filles utilisent ces sites pour lancer leur business... 

Malgré la fermeture des sites les uns après les autres, ils en ressortent toujours des nouveaux, encore et encore...

Prêt de dix ans se sont passés, et cette prostitution y a gagné un nom : l'Enjokôsai, les filles devenant les Enkô ladies. Ce phénomène continue et continuera sûrement toujours car, il est tout simplement incontrôlable, aucune autorité légale ne pouvant l'endiguer. En faîtes non, on peut l'arrêter, mais les japonais le veulent-ils vraiment ?

 

enko02.jpg

* Message privé d'invitation de la part d'une Enkô lady.

 

 

* Les motivations de ses filles à la dérive ?

 

Qu'on soit bien d'accord, ce ne sont pas des racailles ou des filles laissées pour compte, non. Ce sont des filles au parcours normal, avec une père, une mère attentive, des amis, une scolarité normale, etc.

Mais, mais, la société de consommation pousse les filles à en vouloir toujours plus. Elles n'ont pas réellement besoin d'argent pour se nourrir ou se loger. Ou alors, si pour certaines qui sont dans des universités hors de prix qui même après avoir signé pour un crédit de plus de 10 ans, la vie reste difficile...

Non, c'est le côté bling bling qui ressort des Enkô ladies interviewées. La publicité, la mode, les copines, poussent à toujours acheter plus de vêtements, de sacs de marque, de bijoux, sortir avec leurs copines, aller dans des salons esthétiques honéreux, aller dans le salon de coiffure à la mode, etc. C'est tout ceci qui pousse ces filles à vendre leur corps pour parfois moins de 60 euros... 

 

enko04.jpg

* De très nombreuses japonaises ont des rapports sexuels pour s'offrir... un sac...

 

 

* Petite analyse sans prétention

 

Comme dit plus haut, les Enkô ladies sont des filles de tous les jours donc, il ne faut pas non plus imaginer que se sont des filles avides de sexe. Au contraire, comme vous le savez, les japonaises de base, ne recherchent pas leur plaisir personnel, elles subissent l'acte sexuel. Elles ne prendront du plaisir (et n'en rechercheront) qu'avec de la patience et avec beaucoup d'Amour entre les partenaires. Des vicieuses ? Il y en a très très peu...

Ces jeunes filles, n'en sont pas là, très peu ont été "formées" comme dans le quartier des plaisirs donc en finalité, le plaisir de l'homme ne doit pas être purement sexuel, mais est plus sur le plaisir de domination de la fille. Ou autre, trip bizarroïde dont les japonais ont le secret (utilisation d'objets sexuels, costumes, fétichisme, etc.). Mais heureusement, les débordements sont rares, et les traumatismes peu fréquents. Le terme de "jeu" revient très souvent de la bouche de ses filles.

 

Vous croyez que si le japonais client de base du enjokôsai était violent, ou que s'il martyrisait la prostituée, l'humiliait ou/et la faisait souffrir, ces jeunes filles continueraient à se prostituer juste pour acheter un sac à main ?

Non évidemment, cette prostitution "soft" n'est possible que parce que c'est le Japon et non pas un pays occidental où ses mâles aiment dominer par la force leurs compagnes.

Donc, je vous en prie, pour l'image de la prostituée russe qui souffre (se fait démonter ?) chaque jour à Paris pour survivre, ne la mettez pas dans le même sac que les petites shibuyettes de Tôkyô. Merci pour elle.

 

enko03b.jpg

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Nippon Sexe
commenter cet article
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 07:14

Si les japonais avaient la même proportion qu'en France de personnes possédant une voiture, le pays serait tout bonnement invivable ! Les véhicules n'ont pas leur place dans les mégalopoles, les routes sont beaucoup trop étroites et on ne pourrait pas toutes les garder sans bouleverser l'infrastructure des villes.

Heureusement, ils ont opté pour le déplacement de masse par les transports en commun : trains, métros, bus, tramway... et pour le vélo afin de rejoindre de chez soit les gares les plus proches.

Mais, il y a encore des voitures sur les routes, elles n'ont pas toutes disparu. 

 

leasing00b.jpg

* La voiture japonaise par excellence, compacte, neuve, elle est nickelle.


Sur les avenues, se sont d'abord les taxis que l'on remarque en premier (même si on pourrait presque considérer le taxi comme un transport en commun...), viens ensuite, les véhicules utilitaires (camions de chantier, camions poubelles, ambulances, etc.), les véhicules professionnels (camionnettes d'entreprise, véhicules publicitaires, etc.) et enfin les véhicules particuliers.

Ce qui marque tout de suite au sujet des véhicules des particuliers, c'est qu'ils sont toujours neufs, brillants de milles éclats, pas un pét' sur la carosserie, rien... Il n'est pas rare de voir dans les parkings, des propriétaires tout fier de leur voiture, la dépoussiérer avec un énorme plumeau, ou encore pour les maisons n'ayant pas un parc fermé, la voiture recouverte d'une housse qui la protège des intempéris et de la saleté des grandes villes.

Les seuls véhicules un peu vétuste que l'on peut voir, ce sont les utilitaires utilisés par les entreprises.

 

leasing01.jpg

* Le plumeau, le meilleur ami du voituriste.

 

* Mais alors pourquoi tous ces véhicules neufs ? Où sont les voitures d'occasion ?

 

C'est simple, il n'y a pas de véhicules d'occasion, ou alors très (trop) peu... Les incorrigibles des voitures qui préfèrent se déplacer en voiture au lieu d'utiliser les transports en commun ou encore ceux qui en ont besoin pour partir en week-end, ou encore ceux qui sont passionnés de mécanique, ou encore les frimeurs, doivent en échange de se bonheur rentrer dans un système peu glorieux, le LEASING.

Je ne connais pas bien la méthode française de ce système peu ragoûtant qui vous oblige à verser tous les mois pendant X années un abonnement qui vous donnera peut-être droit à posséder la voiture en fin de parcours après avoir payé prêt de deux fois son prix d'origine... Certes, il parait que ce système peut être intéressant pour les entreprises (toutes les charges ou presque y sont comprises), mais ce système est-il pertinent pour les particuliers ?

 

leasing02b.jpg

* Toyota, vendeur numéro 01 de voitures au Japon.

 

Au Japon, c'est un peu plus subtil, c'est le magasin qui gère tout pour vous, vous tombez amoureux d'un véhicule en vitrine, un commercial vous acceuille avec le sourire et vous fera vous installer confortablement dans un bureau. On vous servira du thé et des petites choses à grignoter, on vous parlera de tout sauf du prix du véhicule. 

Car en réalité, vous n'allez pas signer l'achat d'un véhicule mais le droit de l'utiliser !

Concrétement, on vous proposera de verser par exemple 20 000 yens tous les mois pendant 6 ans, le contrat inclus tout, les frais d'achat, les frais d'immatriculation, les contrôles techniques, le GPS, les réparations et donc de l'assurance. Vous n'aurez besoin de vous occuper de rien, tout est prévu dans le contrat

Vous signez, on vous remets les clefs et s'est partie... Si vous payez régulièrement vos mensualités, à terme, le vendeur du concessionnaire vous racceuillera avec un plus gros sourire et avec plus de courbettes de remerciements. Il vous proposera une offre extraordinaire, et vous repartirez avec une nouvelle voiture plus neuve que neuve pour 6 ans.

 

leasing03.jpg

 

Mais voilà, on ne sait jamais de quoi l'avenir est fait, vous voilà avec de gros problèmes d'argent, des problèmes de santé lourds, un imprévu grave qui nécessite de l'argent. Vous vous dîtes, je ne peux plus payer mon abonnement, il m'est maintenant inutile ou encore mieux, en revendant la voiture, je pourrais annuler mon contrat et récupérer de l'argent au passage !!!

Eh ben NON !  Vous vous représenterez au concessionnaire qui vous racceuillera avec le même sourire, au moment où vous expliquerez vos problèmes, il prendra un air attristé et compatissant et vous écoutera avec attention MAIS MAIS, il vous répondra que ce n'est pas de son ressort, qu'il ne pourra rien faire pour vous... Un contrat est un contrat ! Vous devrez donc conserver le véhicule jusqu'à la fin du programme et c'est seulement à la fin de celui-çi que vous serez libéré.

 

Il n'est pas rare de voir des familles obliger de déménager dans un taudis qui comme par magie possède une place de parking... car, ils sont obligés de récupérer dans le loyer les sous nécessaires à honorer le contrat de ce véhicule qui leur ait devenu un véritable fardeau. 

 

Heureusement... une voiture, ça peut aussi se louer pour une bien plus courte durée.

 

Au passage, où vont ces véhicules utilisés au bout de 5-10 ans ? Pourquoi il n'existe pas vraiment de marché d'occasion au Japon de véhicules de plus de 10 ans ? Mmmm, ça sent l'arnaque... du moins, c'est le système qui empêche aux familles japonaises de toutes posséder un véhicule chez elles.

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Japon pratique
commenter cet article
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 08:51

N'importe qui qui s'intéresse aux filles japonaise a remarqué que généralement leurs bustes sont plus longs (ou à peu prêt de même longueur) que leurs jambes. C'est très désolant, mais bon, on s'y habitue à force.

D'ailleurs, je me demande comment aurait été le dessin : "l'homme de Vitruve" si Leonard de Vinci avait été japonais ?

 

marche0x

 

Par contre, ce que je m'y habitue moins c'est leurs terribles façon de marcher. Pas une ne marche pareil, pas une (ou presque) ne marche droit. C'est d'autant plus choquant pour moi qui ait été élevé dans une famille où il fallait toujours bien marcher. Pour mes parents, c'est ce qui les a le plus choqué en visitant le Japon.

 

marche01.jpg

* Comment oser porter des chaussures très hautes et en plus ne pas faire attention à sa démarche ?! Alors qu'assise, les japonaises se tiennent si bien ?!


C'est vraiment une tare qui n'est pas ciblée, elle concerne vraiment presque tous les japonais.

Chez les garçons qui aiment marcher en canard, ça dérange moins, cela est peut-être du au fait qu'ils portent souvent des chaussures basses.

 

marche02.jpg

 

Par contre chez les filles, c'est le véritable chaos, les pieds se croisent, un est à l'intérieur et l'autre à l'extérieur, rien n'est harmonieux, c'est complétement chaotique. Pourtant j'ai rarement vu des femmes tomber, comment font-elles pour rester debout ?

 

marche04

* Le uchimata est le fait de marcher avec la pointe des pieds à l'intérieur des jambes.

 

Cela ne m'étonne pas non plus qu'il n'y a pas de grands top models internationnales, ce qui est encore plus rigolo, c'est qu'un professeur de marche appelé : Duke est une grande star au Japon, et pourtant... il ne doit pas enseigner à beaucoup de femmes son art...

 

marche03.jpg

* Duke, le professeur star de marche, a encore beaucoup de boulot devant lui.

 

D'où vient cette terrible tarre des japonaises ? De leurs jambes arquées issus de croisements entre cousins ? De leurs chaussures avec peu de soutien ? De la longueur de leurs échasses du à leur manie de vouloir paraître toujours plus grande ?

Peut-être tout à la fois.

 

En tout cas, faut pas s'étonner quand on apprend que les colonnes vertébales des japonaises sont toutes tordues et que vers 80 ans, un grand nombre auront leur dos en angle droit ?

 

Il est tant de se bouger les filles, pensez à votre avenir ! Et qu'il soit droit, bien droit ! 

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Santé-famille
commenter cet article
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 12:33

Au Japon, la prostitution (fuzoku en japonais) a toujours existé (comme dans tous les pays du Monde). Mais durant toute son histoire, je pense qu'elle était beaucoup plus développée que dans les autres pays.

Les femmes, les hommes, les jeunes enfants ( T_T ) excercaient le plus souvent dans des établissements situés dans le quartier des plaisirs. Convoqués par un établissement de détente (restaurant, salon de thé, bar, hôtel...), les spécialistes du sexe excercaient sur place ou dans des hôtels. Les professionnels dépendaient d'une famille qui en échange de les loger, nourir, éduquer, trouver des contrats mais ils devaient leur reverser la plus grande majeur partie de leurs gains.

Les différents types de prostituées classiques dans l'histoire japonaise sont : les "baishuns" (les hôtesses des bas fonds), les "tayûs" (courtisannes), les "oiran" (prostituée de luxe)

A la fin du XIXème siècle, avec l'envie exponentielle des japonais d'agrandir leur espace vitale, ils envoyèrent leurs prostituées dans toutes les grandes villes où une concentration importante de japonais s'y trouvaient.

 

baishun00

* Les baishuns de l'ancien temps.

 

Ce trafic ne s'arrêta qu'avec l'écroulement de l'Empire japonais en 1945 et l'interdiction de tout type de prostitution sur le sol japonais.

Evidemment, les japonais n'ont pas commencer à se serrer leurs ceintures pour autant, les professionnels trouvèrent alors différents moyens de contourner la loi. Ils utilisèrent les mots magiques : "massage" et "santé du corps" pour pouvoir cacher leurs véritables services (attention, tout établissement de massage n'est lié au sexe, loin de là).

 

* Il existe principalement trois types de professions légales :


- les soapland (lieu où on shampouine le client)

- les pink salon (lieu où les hôtesses vous soutiennent moralement)

- les salons de danse (lieu où des danseuses en costume se trémoussent devant une vitre qui donne accés à des box privés où le client s'y masturbe)

 

* Evidemment, il y a des moyens plus directs et non-légales pour pouvoir recevoir un service sexuel :


- les call-girl (une entreprise fantôme envoie des filles à une adresse donnée)

- les Enkô ladies (les filles qui pratiquent l'Enkô, cette technique qui consiste à laisser un moyen de contact sur internet /bar et à rejoindre un client potentiel dans un lieu publique)

- les entremetteuses (les hôtesses/hôtes qui font plus que de distraire un homme dans un salon privé. Elles ne pratiquent jamais dans leur établissement mais accompagnent leurs clients dans des hôtels avec l'accord de leurs dirigeants)

 

baishun00b.jpg

* Baishuns en 2011.


Repost 0
Published by Japon Weird - dans Nippon Sexe
commenter cet article
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 22:30

Les japonais au contraire de certains crétins français ne paniquent pas. Pourtant, il y a de quoi !

Ils sont à moins de 300 kms de la centrale de Fukushima, de la pollution radioactive y a été détecté et des quartiers voient leur électricité couper pendant 3 heures à tour de rôle !!

Imaginez, Akihabara, Shibuya, Ginza sans lumière !

 

Bref, les japonais sont forts, entre les bénévoles qui aident dans les lieux dévastés, ceux qui récoltent de l'argent pour les sinistrés ou pire, ceux qui se sacrifient à Fukushima pour pas que la centrale explose !

 

Mais, je tiens aujourd'hui à vous parler d'un petit geste tout simple mais qui pour moi est extraordinaire. Les japonais avident de lumières, de sons, etc. ont décidé d'éteindre volontairement au maximum les lumières sur Tôkyô afin de consommer le moins d'énergie possible !

 

teiden00

* Shibuya sans lumière, du jamais vu !


Les magasins restreignent leur énergie, les enseignes lumineuses sont éteintes, etc. même les serveurs de jeux-vidéo en ligne ferment leur serveur pour pas que les jeunes utilisent de l'énergie pour y jouer.

Pas seulement les magasins/entreprises font des efforts, les particuliers se sert les coudes et s'illuminent à la bougie la nuit, restreignent au maximum leur utilisation d'énergie.

Même à Osaka qui ne souffre pas de pénurie, le fameux coureur d'Osaka de Glico est éteint la nuit par principe.

 

Pour terminer, je dirais juste : BRAVO !

 

Prenez en de la graine, crétins d'occidentaux !

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Actualité
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 13:13

Quel drame terrible subit le peuple japonais. Le tremblement de terre du 11 mars est une vraie calamité, des milliers gens sont morts. Je tiens, à apporter mon soutien aux familles des disparus et toute ma sympathie aux réfugiés.

Je prends mon clavier pour éclaircir certains points que les médias occidentaux semblent omettre.

D'abord, il ne faut pas oublier que chaque japonais vie avec une épée de Damoclès sur la tête. A tout moment des séismes peuvent littéralement détruire le pays. Je ne dis toute l'île mais au moins, des milliers de carré de terre. En effet, ce pays est placé au beau milieu de 4 plaques tectoniques. Je ne suis pas un spécialiste, je vous invite donc à vous renseigner sur le côté technique de la géographie japonaise.

 

jishin02.jpg

* Les quatres plaques tectoniques.


Bref, il et annoncé depuis toujours qu'il y aurait au moins un énorme séisme au cœur du Kantô (région de Tôkyô), le fameux : Big One et un autre dans le Kansai qui longerait la ligne de train : Nankai. Bien sûr, d'autres sont attendus, un énorme à Nagano par exemple, etc. Mais bien plus puissant que celui qu'on subit les malheureux de Sendai.

jishin01.gif

* Les zones à forte probabilité de séismes.


Tous les japonais savent qu'ils peuvent mourir à tout moment suite à un tremblement de terre. C'est pour cela qu'il n'y a rien de surprenant à ce qui est arrivé. C'est terrible certes, mais en rien surprenant.

 

Je tiens aussi à dire que les médias français sont vraiment mauvais en géographie (tout comme moi), le drame se déroule à 300 kilomètres de Tôkyô mais les journalistes n'arrêtèrent pas à interviewer des gens de la capitale !! C'est complétement idiot ! Certes, je m'en doute qu'ils n'avaient pas accès (sûrement interdite aux médias) à la zone du désastre mais de déplacer le drame de 300kms !! Faut bien meubler, je suis d'accord, mais ils auraient pu insister sur le fait que le drame ne s'était pas produit là. Beaucoup de gens se sont embrouillés à cause d'eux.

 

Je tiens aussi dire que la "banane" japonaise est plus grande en superficie que l'Italie !!

Alors, s'inquièter pour des gens qui sont à 1000 kms de l'épicentre... C'est inutile et ça sature les lignes téléphoniques !

 

Je ne veux pas diminuer, l'importance de ce séisme effroyable, mais sachez amis français que même si tout se stabilise à nouveau, vous risquez de subire un tremblement de terre bien plus puissant à tout moment !

Alors soyez en conscient quand vous irez au Japon, c'est tout ce que je vous demande.

 

Et ne faîtes pas les étonnés, on vous aura prévenu !

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Actualité
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 23:35

Ce dimanche 27 février dernier au matin, je reçois dans ma boîte mail, un e-mail m'apprenant la venue de Keisho Ohno, le soir même à 20 km de chez moi !! O joie !!

Mais, ce qui est rigolo, c'est que la star ne va pas jouer n'importe où, pas dans une salle à 3000 places ou dans un bar huppé, nooon, Monsieur et sa troupe vont jouer dans un mini restaurant - bar dans une station de ski de fond paumé dans les Bauges... A Saint François de Sales...

 

keisho.jpg

 

* Qui est Keisho Ohno ?

 

Monsieur Ohno est un joueur de shamisen, la guitare japonaise au son très particulier, maître dans sa discipline, il arrive avec magie à mélanger la musique traditionnelle japonaise et son moderne.

 

Bref, après 1h de retard, le voilà arriver sur scène avec ses 2 musiciens : un joueur de Shakahuchi (la flûte japonaise), tromboniste et un joueur de tambour / taïko. Il ne nous jouera que 5-6 compositions grand max mais voilà, la magie était bien là !!

 

Et qu'elle harmonie !!!

 

 
Que c'est bon !!

 

D'ailleur, j'ai acheté son CD.

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Musique
commenter cet article
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 23:16

Les portes japonaises me fascinent depuis la première fois que j'en ai franchi une.

En effet, véritable monstre métallique, elles sont énormes et contrastent avec les murs de l'édifice en papier mâché.

Ces portes blindées doivent être presque infranchissables pour un forcené mais, mais pourquoi sont-elles si épaisses ?

Certes, la sécurité c'est important mais quand on voit la faible épaisseur des murs japonais faits en bois, plastique, et soupoudrés de béton, on est en droit de se poser des questions ?!

 

door01.JPG

* Les portes sont tellement épaisses que pour un cambrioleur, il est plus facile de passer par le mur que de la forcer.

 

Comme chacun le sait, les japonais ont depuis toujours utilisé des portes coulissantes en bois et en papier !! Il suffit d'un coup de pied et hop plus de porte.

 

door02.jpg

* Les portes et les fenêtres des vieux appartements/maisons japonaises sont presque toujours coulissantes.

 

On passe directement des portes coulissantes aux portes blindées. C'est sûrement pour se rassurer et dormir tranquilement. Et pourtant, lorsqu'ils sont à domicile, peu de japonais ferment à clef leur maison. C'est à rien n'y comprendre ?!

 

door03

* Leur système de fermeture est assez simple, qu'une seule grosse fermeture, souvent accompagnée d'un "lock intérieur".

 

Les poignées sont souvent rondes, et peuvent même avoir une fente où on y entre un disque métallique qui fait office de clef.

Les clefs japonaises sont bien travaillées et parfois très complexes mais une seule est nécessaire pour entrer.

 

door04.JPG

* Une porte classique d'un appartement japonais, la poignée ronde, le judas et la fente pour y insérer le courrier.

Repost 0
Published by Japon Weird - dans A la maison
commenter cet article

Présentation

  • : Japon Weird
  • Japon Weird
  • : Le Japon, le pays de tous les extrêmes. Venez découvrir la face cachée de ce pays pas aussi propre ni si paradisiaque que l'on veut bien nous faire croire...
  • Contact