Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 19:26
Repost 0
Published by Japon Weird - dans Nourriture
commenter cet article
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 09:19

Je le dis assez souvent, le Japon est le pays de la gastronomie. Mais qui dit "gastronomie" dit malbouffe, tous les pays industrialisés ont droit à leurs fastfoods. Car oui, pour moi, malbouffe est aussi synonyme de restaurants burgers. Etant un grand consommateur de cette cuisine grasse venant des Etats-Unis, je vais me faire un plaisir de vous présenter les différentes chaînes de restaurants de burgers que l'on peut trouver au Japon.

 

burger00.jpg

 

Pour commencer quelques généralités sur les burgers japonais :

- ils ont une circonférence de pain réduite par rapport à nos sandwichs

- ils sont presque toujours servis emballés

- les burgers proposés ont vraiment plus de sauces différentes qu'en France

- on commande en caisse mais on doit attendre à table que l'on nous apporte nos menus

- les menus sont moins chers qu'en France (Mac Do env. : 5 euros)

- comme dans tous les pays, les restaurants proposent des sandwichs inspiré des plats locaux

- les frites, oignons fris, potato wedges sont servis en très faible quantité

 

 

I / Mac Donald's  

Origine : USA

 

Comme partout, Mac Donald's la chaîne numéro 1 des burgers dans le monde l'est aussi au Japon. Ce que l'on peut noter, c'est que globalement vu la popularité du restaurant, ils sont très fréquentés et donc forcément, ils sont souvent très sales. Le service est moyen, le goût est moyen mais ce n'est pas cher.

Une petite anecdote au passage : à Tôkyô on dit "Mac" et à Osaka on dit "Macdo".

 

burger01b.jpg

 

* Les plus :

- son prix très attractif

- rapidité, c'est l'usine

 

* Les moins :

- c'est l'usine donc souvent les restaurants sont très sales, je dirais même que c'est la chaîne la plus crade

- le goût, bof

 

http://www.mcdonalds.co.jp

 

 

II / MOS Burger

Origine : Japon (fondée en 1972)

 

MOS (Montagne - Océan - Soleil) Burger est la chaîne de restaurants burgers japonaise par excellence. Qui dit japonais, dit propreté, service impeccable mais tout ça a un prix. A noter qu'ils nous servent notre boisson dans un vrai verre et que la présentation des aliments est magnifique.

 

burger02.jpg

* C'est beau mais au final, il n'y a pas grand chose dans l'assiette.

 

* Les plus :

- le goût, c'est bon à coup sûr

- c'est classieux

- le service

- présentation des aliments

- le vrai verre

 

* Les moins :

- ils sont lents à vous apporter vos plats (fastfood ?)

- le prix (1 à 2 euros plus cher que la moyenne)

- tout ce papier est-ce vraiment nécessaire ?

- faible quantité de la nourriture

 

http://www.mos.co.jp

 

 

III / Freshness Burger

Origine : Japon (fondée en 1992)

 

Freshness Burger est tout simplement un clone de Mos Burger. Avec quelques sandwichs différents et surtout, ils proposent de succulents anneaux d'oignons frits (oignon ring). C'est globalement un chouillat moins cher que MOS.

 

burger03.jpg

* Vert = Freshness Burger ; Rouge = MOS Burger.

 

* Les plus :

- le goût de leurs "oignons ring"

- pareil que MOS

- moins cher que MOS

 

* Les moins :

- clone de MOS

- verre en plastique

 

http://www.freshnessburger.co.jp

 

 

IV / LOTTERIA

Origine : Corée du Sud (fondée en 1972)

 

Lotteria est la chaîne des djeunz par excellence, très prisée par eux, c'est le squat rêvé en ville. En effet, on peut avoir une boisson et un siège pour moins de 100 yens. La nourriture y est très moyenne mais cela reste acceptable.

 

burger04.jpg

* Un occidental n'est pas perdu devant un comptoir, même s'il ne parle pas japonais, il lui suffit de désigner une image de ce qu'il veut sur le menu posé devant lui.

 

* Les plus :

- le prix

- on en a pour son argent

- ils sont généreux dans la proportion de frites servies (comparé aux autres chaînes)

 

* Les moins :

- goût fade, basique

- leurs boissons chimiques aux goûts improbables

- sale parfois

 

http://www.lotteria.jp

 

Bien sûr, il existe d'autres chaînes disponibles au Japon comme Wendy's (USA) [les meilleures frites], KFC (USA) [poulet paradize], Burger King (USA) [best of the best], First Kitchen (Japan) [même caractétistiques qu'un Lotteria], etc. ils ressemblent tous aux restaurants d'origine avec en plus les généralités nippones décrites plus haut.

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Nourriture
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 22:36

Tout le monde connait les sushis, ce plat à base de riz vinaigré qui est accompagné de feuilles d'algues et de différents aliments. On veut vous en faire bouffer des tonnes en France ! Vu le coût de fabrication et leurs marges de bénéfice, tu m'étonnes qu'ils veulent qu'on en mange ! Surtout qu'en France, ils sont spécialement dégueulasses, passons.

La légende veut que ça ne fasse pas grossir, c'est comme son nom l'indique, c'est une légende. Manger du riz accompagné de mayonnaise, de poisson, de crevettes ou de viande, ça ne fait pas maigrir, au contraire ! Bien sûr, si on en mange 2-3 assiettes on ne risque pas de prendre des kilos ! Mais au bout de la quinzième...

Bref, pour en revenir en France, on voit émerger un peu partout surgir des restaurants de sushis à « tapis roulant », ces restaurants stylisés vous proposent dans une ambiance typée, de déguster des assiettes de sushis qui vous sont acheminés par un tapis roulant. C'est sympa, c'est chouette, c'est fun mais punaise que c'est cher ! 3,4,6... les deux misérables sushis, c'est une honte ! Ils n'ont rien compris au principe du kaiten-zushi. Je vais me charger de vous remettre sur les rails.

 

zushi01a.jpg

* Ca vient ! Ca vient !

 

* Qu'est ce que les kaiten-zushi ?

 

Les kaiten-zushi sont des restaurants de sushis proposant des sushis qui défilent sur un convoyeur. Les aliments peuvent être commandés oralement ou on se sert directement. Soit le prix est défini à l'entrée (généralement à 105 yens) soit le prix correspondra à la couleur de l'assiette consommée.

Arrivée à l'entrée, on est pris en charge par une serveuse qui désigne les places au comptoir ou à une table. Bien installé, on commence par se laver les mains avec une serviette mouillée puis on prend une tasse, on y met un sachet de thé et tout en appuyant sur le robinet en face, nous y puisons de l'eau bouillante. Et voilà, on est prêt à consommer.

A la fin, on lève la main et la serveuse après avoir compté vos assiettes, vous remet un papier où y indiqué le nombre d'assiettes vidées. Puis, enfin, direction la caisse.

 

* Les deux types de kaiten-zushi :

 

- les kaiten-zushi fastfood, ce sont les restaurants les plus répandus. On en trouve partout, aussi bien en centre-ville qu'en banlieue. Leurs designs sont très simples et sobres, souvent les cuisiniers sont en cuisine et on ne les voit pas, mais dans certains établissements plus vastes, il peut y avoir des cuisiniers au milieu du tapis. Le principe est simple, pour ne perdre le moins de temps possible durant le repas, au lieu de commander et d'attendre, avec ce système de tapis, plus besoin d'attendre. Le temps des salarymen étant très précieux.

 

zushi04b.jpg

* Un kaiten-zushi est un restaurant où le client veut manger le plus rapidement possible.

 

- les kaiten-zushi familiaux, le principe reste le même mais, ils sont plus conviviaux et plus cool. Fini le stress de la vitesse, dans ces kaiten-zushi, on y mange tranquillement et surtout ce que l'on veut. La chaîne de restauration la plus célèbre est kura zushi. Dans leurs établissements, tout est géré informatiquement grâce à un panneau de contrôle qui permet :

- de commander

- de comptabiliser les assiettes grâce à une fente placée sous le tapis qui sert de ramasse assiettes sales.

- de jeu, en effet, une loterie s'enclenche après cinq assiettes mises dans la poubelle de table. Et avec un peu de chance, on peut y gagner une surprise, un gachapon. Ce qui fait la grande joie des enfants.

 

zushi02.jpg

* Le menu et le tableau de commande du restaurant familial kura zushi.

 

* Conclusion :

 

Dans les kaiten-zushi, on peut y voir proposer dans les assiettes des sushis, des makis (des sushis roulés), des T-makis (des makis en cône), des fruits, des cannettes de jus de fruit, des glaces...

Mais à la différence des sushis-bar où l'on y commande des sushis de qualité, dans les kaiten-zushi, les produits sont plus fantaisistes. Déjà, ils sont moins gros que dans les suhis-bar, mais il y a beaucoup plus de variétés. Ils ne sont pas forcément à base de produits de la mer. Même s'ils sont en grande majorité comme par exemple : thon, saumon, turbo, poulpe, seiche, œufs de poisson, crevette, oursin, etc. Dont le plus étonnant est le shirako (l'appareil génital féminin d'un poisson). Mais aussi, des légumes, de la viande, etc.

On peut aussi y commander généralement de la soupe miso, de l'udon, de la bière...

 

zushi03.jpg

* Il n'y a pas que des sushis au poisson, voici un sushi au steak haché.

 

Vous avez compris, les kaiten-sushi sont des restaurants conviviaux, bon-marché et accessible à tous. Ce sont en rien, des lieux branchés à prix indécents.

 

* Bonus : Le site officiel de kura zushi : http://www.kura-corpo.co.jp

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Nourriture
commenter cet article
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 18:45

La malbouffe au Japon existe, il ne faut pas s'en cacher. Même si dans les restaurants nippons on y mange très bien et que l'on peut y trouver tout ce que l'on rêve manger, la gastronomie japonaise a aussi une face cachée. On y découvre vite des restaurants proposant des plats qui ne sont pas du tout bons pour la santé. Les raisons sont simples, les japonais sont toujours en quête de gains de temps, moins de temps on passe à manger plus on est productif. Evidemment leurs prix aussi motivent, ils proposent des prix très attractifs.

 

Dans les entreprises sans cafétéria, les salariés mangent principalement des bentô, ces menus pré-fabriqués dans leurs boîtes en plastique et ayant comme plat principal du riz avec un tas d'accompagnement au choix. C'est le repas rapide le plus classique, mais on ne peut pas parler de malbouffe car la majorité d'entre eux sont « assez » équilibrés et comportent souvent des légumes. Certes, le bentô de base doit faire grossir, mais ce n'est pas pire qu'un steak-frites-salade à flunch (en plus maintenant dans les conbinis, dans certains bentô les calories y sont indiquées).

 

* Non, la junkfood japonaise vient de trois types de plats :

 

- Les hamburgers, cela paraît logique qu'il y ait des restaurants d'hamburger, mais en faîtes pas tant que ça. Certes des Macdo, il y en a partout, mais vu la quantité astronomique de types de restaurants spécialisés japonais (restaurants proposant : râmen, yakitori, takoyaki, okonomiyaki, sushi, omuraisu (omelette+riz), etc.) on pourrait croire que le pays soit épargné. Et ben non, les fastfoods sont foisons au Japon, et ils ont même crée les leurs. Macdo est bien entendu le plus présent, il reste le moins cher du marché, mais ses restaurants sont souvent plus sales que les autres. S'en suit les Wendy's, les KFC, Burger King, Subway, etc. pour les enseignes américaines et Mos burger, freshness burger pour les enseignes japonaises. Pas de grosses différences entre les notres et ceux au pays du soleil levant sauf sur la taille des burgers qui ont un diamètre plus petit et sont donc moins gros. De plus leur goût est différent pour les sandwichs non-classique, il faut bien qu'ils s'adaptent à leurs consommateurs.

 

malbouffe00b.jpg

* Les hamburgers japonais plus petits mais tout aussi gras.

 

Il est a noter aussi que dans la plupart de ses restaurants, les burgers sont préparés après la commande, ce qui évidemment vous fait patienter parfois plusieurs dizaines de minutes à table. A la caisse, ils vous donnent un numéro accroché à un piquet, et dès que la commande est prête un cuisinier vient vous l'apporter. La quantité est moindre, mais les aliments sont mieux présentés. Bref, au Japon les menus sont chers et moins copieux mais leurs sandwichs sont biens meilleurs.

 

malbouffe00.jpg

* Mos Burger, la chaîne de fastfood japonaise n°1.

 

- Les instantanées, les Cup Noodle, non heureusement, il n'y pas de restaurant qui proposent des plats instantanées, enfin je crois. Le principe est simple, c'est comme pour nos bolinos, on achète un gobelet en plastique, on y verse de l'eau bouillante, on attend et voilà. Au Japon, on y trouve un tas de sortes et ces plats sont beaucoup plus consommés que chez nous. On y trouve des râmens, du udon, du soba, des nouilles en tout genre... Pas de purée, ni de pâte. Le gros problème de ces concoctions minutes même si parfois ils sont très bons c'est leurs ingrédients. En effet, ils sont majoritairement fabriqués en Chine dans des usines douteuses avec des aliments douteux. Je ne crois pas non plus de grandes études de qualité ont été effectuées sur ces produits. Mais il est connu que l'on ne doit pas boire le bouillon car c'est très mauvais pour la santé : cancer ?!

 

malbouffe01.jpg

* Les Cup Noodle, des plats déshydratés bourrés de produits chimiques et d'aliments reconstitués.

 

- Les donbori, ce sont de gros bols remplis de riz à laquelle on y ajoute un aliment principal avec de petits accompagnements. De nombreuses chaînes de restaurants proposent des donbori, les plus connus sont : Yoshinoya, Matsuya et Sukiya. Le plus connu des donbori est le gyûdon, c'est du riz avec des lamelles de viande de bœuf assaisonnées. Pour préparer ces plats, il suffit d'un bol d'y mettre de riz mettre une louche de mixture avec la viande et c'est partie. Forcément là où c'est de la malbouffe c'est la quantité de riz plus le jus de gras qui bousille la santé.

 

malbouffe02.jpg

* Le gyûdon le donbori le plus célèbre, ca dégouline de gras et le riz permet de tasser tout ça.

 

On ne peut parler de malbouffe sans parler de la provenance de la viande. En effet, la viande dans ces restaurants ne proviennent pas du Japon mais des Etats-Unis, d'Australie et de Chine !! Imaginez la viande transportée d'un continent à l'autre... Ca fait peur. D'ailleurs en 2008, la Chine a été pointée du doigt suite à une immense intoxication alimentaire suite à des gyozas préparés dans des conditions effroyables. Méfiez vous donc des restaurants pas chers, le Japon n'a pas autant de contrôles (il y en a ?) sanitaires qu'en France...

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Nourriture
commenter cet article
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 10:46

Il faut savoir que le Japon est peuplé de prêt de 130 millions de bouches à nourrir, ça en fait de la bouffe !

A lui seul, vu son climat et ses terres peu fertiles, le pays ne peut pas survivre sans les aliments produits à l'étranger. Le seul aliment de base que les japonais arrivent à produire à quantité suffisante est le riz blanc. Tout le reste est exporté, ils achètent des millions et des millions de tonnes de nourriture du Monde entier.

Bien sûr, il reste encore des fermes en activité, surtout dans l'île du Nord, Hokkaidô mais la production est très spécialisée et ne représente qu'une infime partie des besoins.

 

La majorité des produits surgelés et des céréales viennent de Chine, la viande des Etats-Unis et de l'Australie, pour les produits de la mer, ils proviennent principalement de l'Atlantique, etc.

 

  nourriture02.jpg

* Des centaines de milliers de containers remplis de nourriture arrivent chaque année de l'étranger.

 

Et pourtant, et pourtant, la nourriture au Japon n'est pas aussi onéreuse que l'on pourrait croire.

Surtout après avoir calculé le nombre de kilomètres que doivent parcourir les aliments avant de tomber dans un bol nippon. Les commerçants français justifiant toujours l'augmentation de leurs prix à cause de la logistique et des transports, laissez moi rire !

 

Certes, en Europe nous avons beaucoup de contrôles de qualité, et je pense que les japonais doivent être beaucoup plus laxistes vu les problèmes de 2007 où de nombreux japonais se sont retrouvés gravement intoxiqués après avoir mangé des gyôzas chinois pourris ou encore, en 2008 où une fabrique de bonbons au lait (Milky) les fabriquait avec du lait périmé.

 

Mais, la preuve est là, au restaurant nous pouvons y manger pour presque rien, le prix d'un repas pouvant voisiner les deux-trois euros et atteindre des prix faramineux pour les menus de grands restaurant. Où en France l'on peut se nourrir pour deux euros ?! Aux restaurants du cœur ?!

Évidemment, manger des menus pas chers (Udon, Tendon, Soba, Cup Ramen, sushis bon marchés, etc.) tout le temps nuis à la santé. Mais c'est mieux que rien.

 

nourriture01.gif

* Yoshinoya, le meilleur restaurant de gyûdon (un bol de riz avec de la viande et sa sauce) pour 2 euros.

 

Outre, le prix très accessible des restaurants, il y a énormément de choix, bien plus qu'en France. On y trouve facilement des restaurants du Monde entier et proposant des menus à prix abordables.

La palme revenant aux indiens avec leurs restaurants de curry très apprécié des japonais.

 

Hélas, le gros point noir de la nourriture japonaise vient de ses super-marchés qui proposent peu de produits et souvent chers. Les aliments frais comme les fruits et les légumes sont presque des produits de luxe.

Il est parfois plus rentable d'aller manger au restaurant que de faire soi-même la cuisine.

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Nourriture
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 11:28

Meilleurs Vœux pour l'année 2010 !!!

On rentre dans l'année du tigre !! Groaaa !!

 

osechitora.jpg

 

Commençons pour ce premier article de la décennie par parler du plat le plus pittoresque japonais, le osechi (Osétchi).

Étonnamment ce n'est ni le sushi ni les tenpura, l'udon, etc.

Mais bien le « O.S.E.C.H.I ».

 

osechi1ab9.jpg

 

* Qu'est ce que ce nom de plat barbare ?!

 

D'abord un peu de culture nipponesque.

Au Japon, deux fêtes sont très importantes durant l'année. D'abord, le 15 août qui est la fête des morts et le 1er janvier.

Vous me direz mais, le début de l'année ne se fait pas comme en Chine en Avril ?!

Non, le calendrier japonais étant à l'originel très complexe, il fut décidé en 1872 qu'il soit à l'identique des occidentaux. Dans un but certains d'ouverture culturel vers l'occident (Qui ne dura pas très très longtemps...).

 

Nous nous réveillons, c'est à dire que le 31 décembre au soir nous faisons la bringue.

Au japon, le 31 on le passe devant la télé et la vraie fête commence le lendemain midi jusqu'au 3 janvier environ (pour les plus bons vivants).

 

Et donc ce premier déjeuner de l'année est traditionnellement mangé en famille et on y mange le fameux osechi.

 

* Ce qu'il y a dedans :

 

L'osechi est présenté dans une boîte à plusieurs étages et à plusieurs compartiment.

Souvent laqué, la boîte est toujours richement décorée.

Généralement chaque famille possède la sienne. Et parfois même se passe de générations en générations.

Les aliments qui y sont présentés ne varient pas généralement d'une région à une autre, la coutume est vraiment nationale.

 

Dans cette boîte magique on y trouve généralement :

  • des plats à base d'oeuf

  • des crevettes assaisonées

  • du surimi

  • des fèves

  • des petits poissons marinés

  • des morceaux de poissons marinés

  • du konjac

  • des sucreries

  • des coquillages de mer assaisonnés

  • des shiitake

  • des tiges de plantes

  • des légumes marinés

etc.

 

Durant le repas, l'osechi est accompagné par un bol de riz nature et comme boisson du sake.

 

Comme vous avez compris, il n'y a pas de viande !! Aucun plat traditionnel japonais comprend de la viande.

Le goût de ces aliments est très spécial, il change beaucoup de ce que l'on à l'habitude de manger au Japon au XXIème siècle.

Mais la force de ce plat ancestral, c'est que le goût a très peu évolué au fil des siècles.

C'est un vrai repas de samurai !

 

osechi2vj7.jpg

 

Et bon appétit bien sûr !

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Nourriture
commenter cet article
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 12:12

Ah le fameux beaujolais nouveau !!! Ce vin de pisse est très aimé par les poivrots de comptoir de nos chers bars de campagne...

Ce premier vin de l'année sortant chaque troisième jeudi de novembre est de nos jour un coup de marketing juteux avant d'être une boisson alcoolisée digne de la piquette "la villageoise".

 

Son intérêt est mince au point de vu gustatif, mais nos amis du beaujolais voulait trouver prétexte à faire la fête, alors le beaujolais nouveau est arrivé...

Bref, derrière le principe du "premier vin" de l'année c'est tout à fait logique que les vignerons fêtent cet évênement. Mais, quel est l'intérêt pour le consommateur ?!

 

Bref, on ne va pas débattre sur le réel intérêt de cet évènement pour poivrots mais plutôt s'intéresser à nos amis nippons si friands de cette boisson.

 

En effet, le Japon est le premier consommateur de beaujolais nouveau !! Bien devant les français avec plus de 10 millions de bouteilles exportées chaque année !!

 

Les japonais sont connus pour leur passion du vin. Le vin étant pour eux, le summum de l'élégance et du snobisme. Alors pourquoi s'enticher de cette piquette ?! Alors qu'il est vendu dans les supermarchés plus cher que de bon vins californiens ou sud-américains.

Une personne ayant quelques connaissances en œnologie devrait crier au scandale mais non, eux aussi vénèrent ce vin.

 

* Mais alors pourquoi ?!

 

C'est tout simplement purement japonais. Comme annoncé plus haut, il n'est autorisé à la vente qu'à partir du troisième jeudi de novembre. Et devinez quelle est la particularité géographique du Japon ?!

Le Japon est surnommé le pays du soleil levant, étant l'un des pays où le soleil s'y lève le plus tôt au Monde !!

Et donc logiquement, ils pourront être les premiers à en bénéficier.

 

C'est bien sûre par pure fierté que les japonais apprécient ce produit. Peu importe son goût....

Les japonais étant trop fiers et nationalistes, le beaujolais nouveau est une occasion comme une autre de montrer qu'ils sont premiers dans un domaine...

Et comme ils ne le sont dans pas beaucoup de secteurs, quand ils le sont, ils le montrent !

 

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Nourriture
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 11:01
Le thé oolong n'est pas un thé japonais mais un thé chinois. Il est composé de plusieurs dizaines de plantes et est considéré comme un thé noir.

Très consommé au Japon, il est le thé n°2 au Japon après le traditionnel thé japonais, ocha.
Il a pour grande particularité de faire partir une grande quantité de graisse d'huile végétale dans les urines.
Il est donc très conseiller d'en boire après avoir mangé un plat frit.
Le thé oolong n'est pas un thé fort excitant donc vous pouvez en boire avant de dormir mais par contre, vous riquez très vite de vous diriger vers votre pipi room.




* Très bon, il ne se sucre pas, il se boit chaud ou froid à toute heure.

Vous le trouverez en France dans les magasins asiatiques ou parfois dans les magasins bio et à Carrefour dans le rayon bio dans un prix non-attractif.

A noter que pour le boire froid, il suffit de faire bouillir de l'eau, mettre le ou les sachets de thé selon la quantité ( jusqu'à atteindre une couleur assez sombre mais pas trop ) et verser après qu'il se soit un peu tiédis dans une grosse bouteille plastique et ensuite, à laisser au frigo.

Je consomme chaque semaine des litres de ce breuvage excellent et qui apporte que du bien au corps.


* Il est vendu aussi conditionné en cannette, c'est délicieux.


Buvez-en !!!

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Nourriture
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 21:51

Beaucoup de français se trompent sur la nourriture japonaise. Mais au moins ils savent qu'au Japon y a les sushis... C'est déjà ça... Mais après ?!

Alors là, s'en suit généralement d'un petit blanc et ils me répondent tout fièrement : « les brochettes à la viande !! »

Tous faux !! C'est simple, aucun plat à base de viande peut être japonais. Car tout simplement les japonais n'ont découvert la viande qu'avec l'arrivée des portugais au Japon au XVIème siècle (oui ils le leur ont fait découvrir beaucoup de choses).

 

Pourtant aussi bien en France qu'au Japon, c'est trompeur... Beaucoup de vrais-faux restaurants japonais proposent de la viande dans ses menus, au fil des siècles, les japonais se sont adaptés et ont appris à apprécier la viande.

 

Ah oui, vous allez me dire et le yakiniku (viande grillée) et le yakitori (volaille grillée) ?!

Ce sont des plats qui ont pour origine la Corée et qui ont été adaptés par les japonais en y ajoutant cette sauce sucrée si bonne.

meshi01

Le seul vrai plat japonais à base de viande japonais est le nikujaga, un plat très simple mélangeant viande bouillie et de pommes de terre avec sa sauce et ses oignons dorés. Bien sûre ce plat fut crée bien après l'arrivée des gaijin (étrangers) carnivores.

 

* Mais alors en quoi consiste la vraie nourriture japonaise ?!

 

Le Japon c'est et sera toujours un pays où le riz est le plat principal. Et comme c'est un pays formé de milliers d'îles et d'îlots, c'est normal que les produits de la mer aient une place de choix dans les menus.

Souvent grillé, les japonais raffolent des poissons, des crevettes, de la friture, du crabe et du poulpe.

Accompagné de la soupe miso, crée à partir de soja et de sel, c'est le deuxième accompagnement principal d'un vrai repas traditionnel japonais.

 

Après selon les régions et la richesse de l'autochtone, le repas peut être agrémenté de légumes (souvent vinaigrés), d'haricots, de fruits (souvent des prunes séchées et salées) ou d'autres aliments. Toujours en petites quantités et à la disposition de tous, ces mets secondaires sont là pour accompagner le riz. On les appelles les okazu

 

meshi02

* Voici à quoi ressemble un vrai menu traditionnel nippon. Le riz est l'aliment principal, il est accompagné de petites portions d'accompagnement appelés okazu.

 

* Il existe aussi deux types de pâtes japonaises :

L'udon et le soba, tous les deux produits à base de soja mais l'udon est constitué de farine de blé et le soba de farine de sarrasin.

On les différencie par sa taille et sa couleur. L'udon etant épais et blanc tandis que le soba est gris est fin.

Ils sont généralement servis dans un bouillon et en petite quantité pour qu'il complète le riz.

 

meshi03

* L'udon est épais et blanc...

 

meshi04

* Le soba est fin et souvent gris (sic)... L'un comme l'autre, ce sont les seuls aliments pouvant remplacer le riz.

 

Comme beaucoup de pays asiatiques, les japonais aiment frire leurs aliments, enrobés de panure et jetés dans l'huile, ils frient aussi biens des légumes, des poissons, des crevettes, etc.

 

Pour finir, n'oublions pas les sushis, qui sont bien sûre un vrai plat japonais mais, je préfère vous préparer un article complet sur ce met si délicieux.

 

Le plat japonais, le washyoku, est un plat délicieux mais peu copieux, ce n'est pas pour rien que la majorité des nipponais pèsent en moyenne 50 kilos.

 

Maintenant que vous savez à quoi ressemblent un vrai menu japonais, vous pourrez plus facilement repérer les vrais restaurants des faux tenus par des asiatiques souvent incultes et ne proposant que des plats transformés « à la japonaise ».

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Nourriture
commenter cet article
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 21:41

Beaucoup de gens s’étonnent quand on leur dit que parfois les japonais offrent comme cadeau un simple fruit joliment emballé. Beaucoup pensent que c’est un canular pour se moquer des japonais ou alors que ceux qu’ils le font n’ont pas assez de sous pour offrir un cadeau plus conséquent. Non, ce n’est pas vraiment ça. Déjà au Japon, on fait des cadeaux pour un rien, l’objet en lui-même n’est pas très important, c’est surtout le geste…

Bref, on reparlera plus tard des cadeaux dans un autre sujet.


Certes, au Japon on paye cher les fruits comme par exemple, les pommes odinaires qui sont grosso-modo à 3,50 euros le kilo ; mais, il est aussi vrai que c’est beau un fruit.

 

* Offrir des fruits est très courant au Japon, joliment présenté c'est un cadeau apprécié.

 

Il suffit d’aller dans un supermarché pour très vite s’apercevoir de la pauvreté du choix proposé et d’y voir ses stocks maigrichons. Les saisons jouent aussi sur ce qui vous est proposé sur les étalages mais globalement on y retrouve :

* les fruits classiques comme des pommes, des oranges, des pamplemousses, des pêches, des mandarines, des citrons, etc.

* les fruits exotiques : des bananes, des ananas, des pastèques, des nashis, des lychees, des kiwis, des mangues etc.

* de temps en temps : du raisin, des fraises, etc.

* et pas ou peu : de poire, de framboise, de cerise, de myrtille, de noix de coco etc.

 

Au Japon peu de fruits poussent en son sol, on y trouve principalement : le nashi (fruit typiquement japonais, au goût ressemblant à la fusion d’une poire avec une pomme. C’est très rafraichissant en été.), le mikan (mandarine japonaise), le yuzu qui est un agrume acide, le melon, la prune (indispensable pour la fameuse liqueur à la prune) mais ça ne se mange pas vraiment et la pomme japonaise.

 

Etonnamment, avec tout le foin que font les japonais pour la floraison des cerisiers (sakura no ki) qui annoncent le printemps, on y trouve pas ou peu de cerise. En effet, c’est si beaux arbres ne donnent qu’un fruit rachitique immangeable.

 

Autre fait marquant, à presque l’opposé du globe, les fruits n’y ont généralement pas le même goût qu’en Europe : le raisin y ressemblant vaguement à de la prune, la prune devient presque immangeable et le melon qui devient carrément vert, etc.

 

Alors, vu la pauvreté des stocks, les japonais consomment principalement les fruits en jus qui sont plus ou moins dilués ou non selon le prix de la boisson.

Mais le drame vient surtout du fait que de trop nombreux commerçants n’hésitent pas à jeter des kilos de fruits qui sont un peu abimés pour ne vendre que ceux à l’apparence parfaite.

Des tonnes et des tonnes de fruits sont gaspillées chaque jour, car ils ne correspondent pas aux critères de perfection du shintoïsme !!! Pardon, je m’égare…


Repost 0
Published by futomaru - dans Nourriture
commenter cet article

Présentation

  • : Japon Weird
  • Japon Weird
  • : Le Japon, le pays de tous les extrêmes. Venez découvrir la face cachée de ce pays pas aussi propre ni si paradisiaque que l'on veut bien nous faire croire...
  • Contact