Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 08:47

Aujourd'hui, je ne vais pas vous faire un cours de géographie, je suis mauvais dans cette matière. Mais, je vais essayer de vous expliquer le plus facilement possible les conditions de vie exécrables des japonais.

 

hostile00.jpg

* Légende :

hostile00b.jpg

* Une carte parle mieux qu'un long discours.

En plus grand : http://histgeo.discip.ac-caen.fr/carto/espjapon/japon.htm

 

Le Japon est un pays qui s'étend sur 3 300 kms de long, c'est énorme ! Au Nord, Hokkaido est sur le même parralèle que Lyon, tandis qu'Okinawa se trouve sur celui de Dubai !!

Imaginez les distances !!

 

Mais, du sud d'Hokkaido jusqu'au Sud d'Okinawa, l'archipel nippon se caractérise par sa lourde châleur en été et un hiver doux dans les plaines. Avant de vous parler des plaines, parlons des montagnes. En effet, l'île principale du Honshu est remplie à plus de 70% de terres montagneuses. Tout le centre est envahi de montagnes et autres volcans. Très abruptes, les japonais n'aiment pas vivre dans ces massifs qui sont souvent très sombres et peu luxuriant. Rien à voir avec nos alpes avec sa verdure grasse.

 

Alors, forcément, les autochtones préfèrent vivre dans les plaines... et les plaines se trouvent prêt de la mer.

 

hostile01.jpg

* Le Japon est un pays où l'on sue, beaucoup, beaucoup...

 

En hauteur, la température est légèrement plus fraïche en été et l'humidité y ait moins pesante. Mais sur le plat, en été, l'air est suffocante, il fait tellement lourd qu'il est parfois impossible de sortir dehors.

 

Pourtant, le thermomètre ne monte pas si haut que ça. Au maximum vers 34°C, 35°C c'est le taux d'humidité qui intéresse plus les japonais au réveil. En été, il est presque toujours environ à 80%. Pour information, à 100% votre corps goutte même sans aucun effort, c'est horrible !

 

Oui, c'est l'humidité qui est l'arme la plus redoutable au Japon. Vous allez pas me croire, mais je ne sentais pas la sueur jusqu'à ma venue au Japon en 2002. Depuis que j'ai mis le pied sur le sol japonais (c'était évidemment en été), mon corps à fait travailler mes glandes à foison et voilà que maintenant, je sens le phoque !!! Merci le Japon !! lol

Heureusement, la climatisation a sauvé les japonais, elle est indispensable pour survivre en ce milieu hostile.

 

Qui dit climat humide dit insecte mutant ! Quelle horreur leurs cafards, les fameux gokiburi. Mais ils sont inoffensifs en comparaison des mortels moustiques japonais qui ont traumatisés durant des siècles les japonais mais qui grace aux millions de litres de produits chimiques déversés dans le sol nippon, ils ne sont plus qu'anecdotique (c'est beau le progrès).

 

La deuxième arme redoutable du Japon après l'humidité, c'est les typhons ! Les typhons apparaissent souvent durant les mois de juillet et de septembre. Ils sont tellement forts que chaque année on y déplore des victimes. Parfois même, la puissance des vents arrive à détruire les frêles maisons en bords de littoral. C'est souvent l'horreur dans les petits villages où se trouvent beaucoup d'habitations en bois.

 

hostile02.jpg

* Faut courir quand ca vous tombe dessus comme par magie.

 

En troisième, c'est les innondations, suite aux typhons ou à de fortes pluies, d'énormes masses d'eau se déplacent dans les cours d'eau qui peuvent déborder et déclencher d'extraordinaires ravages. Heureusement, de nos jours, c'est la seule catastrophe qui peut être globalement contrôlée par les énormes digues construites au fil des siècles par les hommes.

 

En effet, durant la période moyen-âgeuse du Japon, les innondations ont détruit des villages entiers et tuer des dizaines (centaines?) de milliers de japonais au fil des siècles.

 

hostile04.jpg

* Chaque petit ruisseau nippon est protégé par de grosses digues en cas de grosse crue.

 

En troisième, c'est les tremblements de terre, il y en a tous les jours de plus ou moins de grande puissance. Souvent innoffensifs, on a bien vu qu'avec le tremblement de terre du 11 mars dernier, le Japon peut subir une catastrophe démentielle à tout moment !!

 

hostile03.jpg

* Tremblement de terre de 1923 à Yokohama, plus de 100 000 morts.


Le pire c'est que les japonais attendent toujours le grand tremblement de terre de Tôkyô et celui d'Osaka... qui devrait être encore plus terrifiant !

 

En quatrième, c'est les tsunamis, ces grosses vagues qui peuvent annéantir des prts en quelques instants. Issues de tremblements de terre au large dans les mers, elles peuvent anéantir des villes en quelques minutes.

 

Le Japon est définitivement un pays hostile.

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Santé-famille
commenter cet article
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 11:22

Nous allons prendre l'exemple de la naissance d'une famille fictive pour illustrer la vie classique d'un couple japonais.

 

Katsuya ODA a 26 ans, il aimerait emballer sa collègue de travail, Aya TANAKA, 25 ans, secrétaire de direction. Il arrive à l'inviter, le courant passe bien entre eux, et PAF, ils sortent ensemble.

Katsuya vie dans un immeuble HLM dans une chambrée de 12m2 à 30 minutes en train de son travail. 

Aya habite encore chez ses parents et elle économise tous les mois pour sa vie futur.

La famille TANAKA est une famille assez riche, ses parents ont pu la placer dans une université privée réputée et payer la scolarité de leur fille.

Par contre, Katsuya est issu d'une famille modeste, il a pu entrer dans une université privée modeste mais pour pouvoir payer ses études, il a emprunté de l'argent à une association qu'il devra rembourser jusqu'à ses 35 ans. La somme empruntée ne suffisant pas, il a travaillé 5 soir sur 7 durant ses 4 années d'études supérieures dans un restaurant.

 

vie01.jpg

* Tarô travaillant le soir durant ses études.


Deux années ont passé, le couple tien bon, ils n'ont jamais vécu ensemble mais ils décident de se marier. Aya fait les yeux doux à ses parents qui acceptent de payer le mariage.

Elle décide d'utiliser sa cagnotte pour louer et meubler un petit appartement afin de pouvoir vivre décemment avec son homme.

Ils s'installent dans un petit studio pas trop loin de leur lieu de travail, le mariage se passe bien. Après avoir réussie à inviter un maximum de ses amis et de ses clubs, le couple a réussie à récupérer un bon petit paquet de sou. Ils sont heureux.

 

vie02.jpg

* Un mariage en blanc, le rêve d'Aya.


Une année passe, la bonne nouvelle tombe, Aya est enceinte !

C'est la joie dans la famille. Les futurs grand-parents sont aux anges.

Au 6ème mois de grossesse, Aya donne sa lettre démission à son patron résigné. Évidemment, il lui donnera peanuts comme prime de départ.

L'enfant né, heureusement, ils avaient gardé les sous récoltés au mariage pour payer les frais d'hospitalisation.

C'est un garçon, les parents, sont très contents, il se prénomme Tarô.

Les grands-parents offrent beaucoup de cadeaux à la naissance, et participent à beaucoup de frais (achat des couches, lait, vêtements, jouets, etc.). 

 

vie05.jpg

* Aya & Tarô.


Tarô va avoir un an, Katsuya s’inquiète un peu, le seul apport de son salaire commence à ne pas suffire a vivre. De plus, devant travailler beaucoup, il regrette de ne pas passer du temps avec son petit.

Le couple décide alors de faire un petit prêt sur 10 ans qui commencera à être remboursé l'an prochain afin de pouvoir voir venir s'il y a un souci et évidemment de compléter les fins de mois de difficile en piochant dedans.

Tarô à 2 ans, il a l'âge d'aller à la garderie, Aya va pouvoir reprendre le travaille. Hélas son patron ne peut plus la reprendre dans son ancien service car ils ont embauché quelqu'un d'autre... Elle arrive à trouver un petit travail dans une petite entreprise locale. Le salaire n'est pas très élevé mais c'est mieux que rien.

Tarô à 10 ans, il tombe gravement malade et doit se faire hospitaliser. Les parents décident donc de piocher dans la cagnotte pour payer les frais, leur mutuelle ne prenant pas tout en charge. Heureusement, il arrive à guérir.

 

vie03.gif

* L'université de Tarô.


Tarô à 18 ans, il a l'âge pour faire des études supérieures. Il rate le concours pour rentrer à l'université publique donc il se présente à une université privée modeste. Ses parents peuvent heureusement lui offrir les milliers d'euros nécessaire à sa scolarité n'ayant eu qu'un seul enfant.

A 23 ans, Tarô est embauché dans une petite entreprise locale, il trouve que Kanna, la secrétaire est très mignonne...

Tarô se marrie à son tour et fonde sa famille. Ses parents devenus âgés décident de donner leurs économies à leur enfant afin qu'il puisse acheter une maison et les loger tous ensemble.

 

vie04.jpg

* La maison que Tarô a acheté afin de pouvoir loger toute sa famille.


Katsuya décéda à l'âge de 87 ans, Tarô et son épouse se sont occupé de lui jusqu'à la fin.

Aya, très diminuée est placée dans une maison de retraite où elle décéda à 91 ans.

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Santé-famille
commenter cet article
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 08:51

N'importe qui qui s'intéresse aux filles japonaise a remarqué que généralement leurs bustes sont plus longs (ou à peu prêt de même longueur) que leurs jambes. C'est très désolant, mais bon, on s'y habitue à force.

D'ailleurs, je me demande comment aurait été le dessin : "l'homme de Vitruve" si Leonard de Vinci avait été japonais ?

 

marche0x

 

Par contre, ce que je m'y habitue moins c'est leurs terribles façon de marcher. Pas une ne marche pareil, pas une (ou presque) ne marche droit. C'est d'autant plus choquant pour moi qui ait été élevé dans une famille où il fallait toujours bien marcher. Pour mes parents, c'est ce qui les a le plus choqué en visitant le Japon.

 

marche01.jpg

* Comment oser porter des chaussures très hautes et en plus ne pas faire attention à sa démarche ?! Alors qu'assise, les japonaises se tiennent si bien ?!


C'est vraiment une tare qui n'est pas ciblée, elle concerne vraiment presque tous les japonais.

Chez les garçons qui aiment marcher en canard, ça dérange moins, cela est peut-être du au fait qu'ils portent souvent des chaussures basses.

 

marche02.jpg

 

Par contre chez les filles, c'est le véritable chaos, les pieds se croisent, un est à l'intérieur et l'autre à l'extérieur, rien n'est harmonieux, c'est complétement chaotique. Pourtant j'ai rarement vu des femmes tomber, comment font-elles pour rester debout ?

 

marche04

* Le uchimata est le fait de marcher avec la pointe des pieds à l'intérieur des jambes.

 

Cela ne m'étonne pas non plus qu'il n'y a pas de grands top models internationnales, ce qui est encore plus rigolo, c'est qu'un professeur de marche appelé : Duke est une grande star au Japon, et pourtant... il ne doit pas enseigner à beaucoup de femmes son art...

 

marche03.jpg

* Duke, le professeur star de marche, a encore beaucoup de boulot devant lui.

 

D'où vient cette terrible tarre des japonaises ? De leurs jambes arquées issus de croisements entre cousins ? De leurs chaussures avec peu de soutien ? De la longueur de leurs échasses du à leur manie de vouloir paraître toujours plus grande ?

Peut-être tout à la fois.

 

En tout cas, faut pas s'étonner quand on apprend que les colonnes vertébales des japonaises sont toutes tordues et que vers 80 ans, un grand nombre auront leur dos en angle droit ?

 

Il est tant de se bouger les filles, pensez à votre avenir ! Et qu'il soit droit, bien droit ! 

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Santé-famille
commenter cet article
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 23:14

Le Japon est un pays qui se vieillit, hélas son taux de natalité est l'un des plus bas parmi les pays riches. Bon, on ne parlera pas de la non-volonté des japonais de faire venir des étrangers pour remplir les postes vacants mais nous développerons ici le problème des naissances au Japon.

 

Comme je l'ai écrit dans de nombreux articles, les jeunes japonais sont pas très portés sur le sexe, ce qui est déjà, vous vous en doutez bien, un grand frein pour pouvoir procréer. Mais ce n'est pas ça cela le plus grand problème. La science actuelle étant très élaborée, la fécondation in vitro est très pratiquée et on n'est malheureusement plus obligé de faire mumuse avec maman pour y arriver.

Non, le réel soucie vient de la principale impliquée, la femme.

 

En effet, être mère au Japon c'est un statut à part entière. Très peu des femmes reprennent le travail après l'accouchement. Il est traditionnel que l'homme travaille du matin au soir d'arrache-pied pour nourrir sa famille, tandis que l'épouse doit s'occuper des enfants et entretenir le foyer familial. Donc pour un homme voir sa femme travailler alors qu'ils ont un ou des enfants à charge, est inconcevable. Un, car l'égot du mâle surpuissant en prendrait vachement un coup face aux collègues de bureau. Et de deux, il est hors de question qu'un homme japonais de base ait a lever le petit doigt pour s'occuper des petiots. C'est le boulot des femmes !!

 

naissance000.jpg

* Au Japon, s'occuper des enfants est un travail réservé aux femmes.

 

Heureusement, les mentalités sont en train de changer mais voilà à cause de la crise deux phénomènes classiques se produisent. Le premier, c'est que l'homme ne gagnant pas assez, il est impensable de faire vivre la famille avec un seul salaire alors la femme est obligée d'aller aussi travailler. Donc forcément, l'enfant ça sera pour plus tard, voir jamais... Et le deuxième, la femme voulant avoir une carrière professionnelle ne peut pas envisager d'être enceinte, cela ralentirai son parcours professionnel et pourrait lui faire râter une promotion.

 

Alors, forcément tous ces facteurs empêchent de nombreux couples à avoir des enfants. Comme vous l'avez compris c'est avant tout une question d'argent, plus qu'une question d'envie. Car je pense honnêtement que chaque femme rêve un jour d'enfanter.

 

* Mais que se passe t'il alors si une femme qui travaille désire à avoir avant tout un enfant ou qui est tombée enceinte par inadvertance mais veut le garder ?!

 

1/ Ce qui arrive le plus couramment, la femme annonce qu'elle est enceinte à son entreprise au bout de X mois, elle dépose sa lettre de démission et quitte l'entreprise sans indemnisation.

2/ La future mère demande un congé de maternité légal qui commencera à 6 semaines avant la date prévue de l'accouchement et elle pourra aussi rester s'occuper de l'enfant pendant un an, voir un an et demi dans certains cas.

 

naissance01.jpg

* Généralement, les femmes n'ont pas d'autre choix pour donner naissance à leur enfant que de démissioner de leurs fonctions.

 

Ce n'est pas facile de choisir d'accepter la deuxième solution car, durant ces six semaines pré-natale et aux deux mois qui suivront l'accouchement la salariée ne touchera plus que 65% de son salaire puis, si elle souhaite prolonger son congé jusqu'à un an après la naissance, elle ne touchera plus que 50% de son salaire (c'était 30% avant avril 2010).

Comment un couple peut-il s'en sortir financièrement ?! Il faut espérer qu'ils aient beaucoup économisée sinon, c'est très vite la banqueroute. Car au contraire de la France, le suivi médicale n'est pas gratuit loin de là et il faudra aussi penser aux frais qui seront engendrés et tout particulièrement ceux liés à la scolarité.

 

* Au Japon, pour pouvoir donner naissance à votre enfant, vous devez choisir entre 3 voies :

 

- La première, c'est l'hôpital, l'accouchement est pris en charge à environ 75% (il y a des plus comme des dépassements de forfait, le repas, la chambre individuelle, la télévision, etc.) mais les consultations avec le gynécologue ne sont pas aussi biens pris en charge . D'ailleurs, il faut bien débourser dans les 7000 yens (+ de 60 euros) pour chaque visite s'il y a une échographie. Et par rapport en France, les femmes enceintes sont très suivies, elles vont toutes les deux semaines à partir du 6ème mois consulter le gynécologue, et les échographies sont pratiquées à chaque séance dès le troisième mois. Le budget peu déjà bien être entamé juste avec ce suivi médical. A noter qu'il vous ait fortement déconseillé de voyager durant votre grossesse, car un hôpital qui ne connait pas la future mère peut refuser de vous recevoir si vous êtes en plein début de travail. Il n'est pas rare de voir des ambulances faire plusieurs hôpitaux à la queuleuleu avant que la patiente soit pris en charge.

Alors choisissez bien votre hôpital avant de faire votre première consultation.

 

- La deuxième, c'est la clinique privée. Alors là faut se méfier autant elle peut très efficace autant ça peu être un attrape gogo. Tout dépendra de la classe de l'établissement et de son matériel. Car s'il y a un problème et qu'ils n'ont pas l'équipe ou le matériel adéquat, c'est destination l'hôpital et parfois c'est trop tard. Ce qui est vraiment impressionnant, c'est de voir ces cliniques de luxe qui sont décorés comme de grands hôtels 4 étoiles et a tout le confort possible et inimaginable. Outre que le prix soit parfois complétement indécent, votre assurance (celle de l'entreprise) ou l'Etat (si vous n'en avez pas) ne prendra presque rien en charge.

 

naissance002.jpg

* Des cliniques de luxe proposent des chambres dignent des plus grands hôtels.

 

- La troisième c'est à la naturelle. Les japonaises aiment souffrir, déjà dans de nombreuses cliniques ont conseille aux femmes lors de l'accouchement de ne pas réclamer de péridurale. Il paraît que c'est bon pour la future maman de vivre ses douleurs à 100%. Mais certaines patientes préfèrent aller directement dans des « cliniques » où l'on enfante naturellement sans aide poussée médicale, à l'ancienne, à la dure. Bien sûr, c'est comme pour les cliniques foireuses, s'il y a un problème c'est direction l'hôpital, et parfois il est trop tard. Enfin, il est aussi possible d'accoucher chez soi en faisant appel à une sage-femme. Mais cela est un choix libre que peut prendre toute personne résidant au Japon.

 

naissance03.jpg

* A la "clinique" naturelle Yoshimura, les femmes enceintes y coupent du bois.

 

Avec toutes ces contraintes, il ne faut pas s'étonner que les japonaises tardent de plus en plus à enfanter. D'ailleurs la moyenne d'âge des femmes ayant leur premier enfant se situe entre 30 et 35 ans. Etre enceinte au Japon est vraiment un passage très difficile pour chaque femme japonaise. Des décisions importantes sont à prendre et pourront être très lourdes de conséquences dans le futur d'un couple.

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Santé-famille
commenter cet article
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 06:44

Au Japon, les cabinets de docteurs sont appelés "cliniques". Alors si vous souffrez d'un mauvais rhume, vous devez vous rendre dans une clinique. Derrière cette appellation qui nous français, nous fait penser à un gros bâtiment, les cliniques sont généralement composées d'un accueil et d'une simple salle de soin. Il y a évidemment de grandes cliniques, ces établissement sont généralement spécialisées à un type de maux. Comme par exemple : clinique pour les yeux, les pieds, le cœur, etc. Et enfin, il y a les hôpitaux gérés par les villes. Souvent énormes, ces complexes proposent tous les services pour pouvoir y vivre confortablement sans avoir besoin d'y sortir. On y trouve des conbinis, des magasins en tout genre, des restaurants, des pharmacies, etc., c'est une vraie petite ville à elle seule.

 

byouin01

* L'hôpital japonais, un microcosmos dans la ville.

 

Quand on rentre dans un hôpital, on est d'abord surpris de voir un grand hall comportant des centaines de chaises qui sont alignés devant un énorme bureau long de plusieurs dizaines de mètres.

Derrière, s'y trouve des secrétaires prêtes à monter votre dossier. C'est la case obligatoire pour chaque entrée et sortie de patient. On prend un numéro, on attend, (longtemps) quand on se fait appeler on se présente avec sa carte d'assurée (à récupérer dans sa mairie de quartier) et on explique le problème.

Ensuite, une secrétaire prépare votre dossier et vous demandera de vous rendre dans le service approprié. Toujours accompagné de votre numéro, vous attendez encore dans une salle d'attente où un tableau affichera votre numéro et le boxe où vous devez vous présentez. Dès votre tour, vous vous présentez alors dans un cabinet où vous serez reçu par le médecin. L'attente peut être très très longue, c'est impressionnant de voir comme les patients japonais sont patients (sic).

A la fin de la consultation, vous retournez attendre à l'accueil devant la section pharmacie. Vous ré-attendez alors que votre numéro se ré-affiche et là, on vous ré-appellera pour vous remettre les médicaments prescrits à la pilule prêt. Au Japon, pas de gaspillage, les médicaments sont donnés à la pièce, pas par paquet. Après avoir récupérés vos drogues, on vous demandera d'attendre à nouveau pour passer à la caisse. En effet, si vous n'avez pas de complémentaire, vous devrez payer une partie des frais occasionnés directement sur place.

 

byouin02

* Un immense hall, de nombreux sièges, l'attente peut y être très longue.

 

Si, vos maux nécessitent une hospitalisation, le docteur vous demandera de soit vous présenter au service concerné ou de rentrer chez vous et attendre le coup de fil qui annoncera la libération d'un lit pour vous.

Au Japon, pas de chambre individuel, on vous met dans des chambres avec 4-5 personnes (voir plus) séparées par des rideaux (comme dans les films de guerre). Certes, niveau intimité ce n'est pas top. Mais les japonais sont généralement assez discrets même s'ils sont à quelques mètres de vous (et en train de mourir).

Dans les hôpitaux japonais, les patients restent souvent bien plus longtemps que dans les établissements français. Il n'est pas rare de se voir obliger d'y rester des semaines voir des moi, alors qu'en France vous seriez prié de rentrer chez vous. En effet, il n'existe pas de service d'infirmières à domicile.

Cela paraît très long mais croyez moi, on est bien mieux accueilli et chouchouté que dans les hôpitaux français. Les infirmières ayant d’ailleurs beaucoup plus de sympathie pour leurs malades (et sont souvent très charmantes).

Mais, hélas au niveau chirurgical, la médecine japonaise n'a pas une très bonne réputation. Mais, bon tout peut bien se passer quand même. En effet, comme pour tout au Japon, vous serez surpris par le contraste entre la vétusté de certains outils et équipements médicaux et des machines derniers cris qui peuvent côtoyer des outils datant de la deuxième guerre mondiale...

 

Le mieux étant bien sûr de rester en bonne santé, je pense quand même que si je devais subir une opération importante, je préférerai la subir en France qu'au Japon. Mais si, c'est bénin l'hôpital japonais n'est en rien repoussant.

 

Repost 0
Published by Japon Weird - dans Santé-famille
commenter cet article

Présentation

  • : Japon Weird
  • Japon Weird
  • : Le Japon, le pays de tous les extrêmes. Venez découvrir la face cachée de ce pays pas aussi propre ni si paradisiaque que l'on veut bien nous faire croire...
  • Contact